•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un navire sud-coréen coule

Un navire sud-coréen à la base navale de Incheon, en mer Jaune.

Un navire sud-coréen à la base navale de Incheon, en mer Jaune.

Photo : AFP / Park Ji-Hwan

Radio-Canada

Un navire de guerre sud-coréen sombre en mer Jaune après une explosion d'origine indéterminée. La Corée du Sud a précisé qu'il n'était pas certain que la Corée du Nord soit impliquée dans l'incident.

Un navire de guerre de la Corée du Sud transportant 104 marins a coulé vendredi en mer Jaune, près de la Corée du Nord, à la suite d'une explosion d'origine indéterminée.

Selon des sources militaires sud-coréennes citées par l'agence officielle Yonhap, les opérations de sauvetage ont permis de récupérer 58 membres d'équipage, mais 46 marins sont toujours portés disparus.

L'incident a semé un vent de panique, faisant craindre un dérapage militaire entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, qui se disputent la mer Jaune. L'agence de presse Yonhap avait annoncé qu'un navire de la marine sud-coréenne avait ouvert le feu sur un objet non identifié dans la zone de l'incident. Mais un porte-parole de l'état-major sud-coréen a plus tard indiqué que l'objet visé était en fait un vol d'oiseaux.

Les autorités sud-coréennes ont par la suite reconnu qu'il n'était pas certain que la Corée du Nord soit en cause, laissant la porte ouverte à un simple accident.

Selon une source militaire, le Cheonan, une corvette de 1200 tonnes, a coulé après que sa poupe a été transpercée près de l'hélice. Mais les autorités sud-coréennes en ignorent la cause.

L'agence Yonhap, citant une source du gouvernement, a indiqué que les enquêteurs se penchaient sur plusieurs causes possibles du naufrage : une attaque par un torpilleur nord-coréen, une mine posée par la Corée du Nord ou une explosion de munitions à bord du navire.

Zone disputée

La zone de la mer Jaune entre les deux Corées est régulièrement le théâtre d'incidents entre les marines des deux pays. La Corée du Nord n'a jamais reconnu la ligne de démarcation établie après le conflit de 1950-53.

Depuis 1999, les accrochages dans cette zone ont fait plusieurs dizaines de morts. En juin 2002, six marins sud-coréens ont ainsi été tués dans le secteur. L'incident naval le plus récent dans la zone a eu lieu en novembre dernier. En janvier, la Corée du Nord avait procédé pendant trois jours à des tirs d'artillerie dans le secteur.

La Corée du Nord a annoncé récemment un renforcement de ses systèmes de défense en réponse aux manoeuvres militaires américano-sud-coréennes effectuées au début du mois.

Le régime a même menacé de lancer des attaques nucléaires en riposte à toute provocation qui viendrait des États-Unis ou de la Corée du Sud.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse