•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau régime forestier vu d'un bon oeil

Danielle Doyer

La candidate Danielle Doyer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La députée de Matapédia, Danielle Doyer, et le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent sont satisfaits du contenu du nouveau régime forestier québécois qui a été adopté par l'Assemblée nationale.

Danielle Doyer rappelle que la Loi 57 vient remplacer l'ancien régime forestier adopté sous le règne du ministre Albert Côté en 1986. Ce sera à l'usage qu'on pourra évaluer la pertinence de cette loi complexe qui compte 370 articles, dit Mme Doyer. Elle ajoute que l'essentiel des mesures réclamées par de nombreux groupes, soit la séparation de l'aménagement avec l'approvisionnement forestier, fait partie du nouveau régime forestier.

« C'est un changement de culture, un changement de vision parce que le ministère sera plus présent. Ça va être sa responsabilité davantage que celle de l'industrie. Il y a une nouvelle vision aussi qui est intéressante, c'est celle de la forêt de proximité. »

Danielle Doyer, députée de Matapédia

Du côté du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, le ton est également optimiste. « On voit les modifications qui ont été apportées de façon très positive. C'est surtout la précision du caractère prioritaire de la forêt privée dans l'approvisionnement des usines qui a été renforcée. Sur cet aspect-là, on voit ça de façon très positive », affirme le directeur de la foresterie au syndicat, Yves Bell.

Le nouveau régime forestier était donc très attendu et semble faire l'unanimité dans la région bas-laurentienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !