•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OMC épingle Airbus

La maquette du futur gros porteur

La maquette du A350

Photo : AFP / Pascal Pavani

Radio-Canada

Dans un rapport confidentiel, l'OMC maintient que les pays d'Europe accordent des subventions illégales à Airbus sous forme de prêts sans risques, d'aides à la recherche et de soutien aux infrastructures.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) estime que les gouvernements européens ont financé Airbus de manière inéquitable par un système de subventions au détriment de Boeing, selon des sources proches du dossier.

Dans un rapport confidentiel, l'OMC maintient les conclusions d'une décision provisoire rendue en septembre dernier, qui accusait les pays d'Europe d'accorder certaines subventions illégales à Airbus sous forme de prêts sans risques, d'aides à la recherche et de soutien aux infrastructures.

Ainsi, l'OMC enjoint à l'Union européenne de cesser ses subventions à l'exportation à Airbus d'ici 90 jours. Elle demande aussi le retrait d'autres subventions qui porteraient atteinte aux intérêts américains, sans toutefois leur fixer un ultimatum.

Selon Airbus, l'OMC a toutefois rejeté 70 % des réclamations de Boeing. La commission de l'OMC chargée du dossier aurait écarté l'affirmation de l'avionneur américain selon laquelle ses performances avaient pâti des subventions accordées à son concurrent.

Le rapport, qui fait un millier de pages, ne sera pas officiellement publié avant des semaines, mais un exemplaire a été communiqué à chacune des deux parties.

En juin, l'OMC doit rendre une autre décision importante, cette fois concernant des subventions présumées accordées à Boeing aux États-Unis. Tant Airbus que Boeing estiment que le contentieux sur les subventions entre les deux entreprises risque de durer encore plusieurs années.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !