•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Important projet qui attend du financement

Diamants
Des diamants taillés (archives)
Radio-Canada

Le projet Renard, qui serait situé à 300 kilomètres de Chibougamau, devrait être en activité pour un minimum de 25 ans et créer 260 emplois.

Une mine de diamants pourrait voir le jour dans le Nord-du-Québec, à 300 kilomètres de Chibougamau.

Le projet Renard de Stornoway Diamonds et de la Société québécoise d'exploration minière (SOQEM) devrait être en activité pour un minimum de 25 ans et créer 260 emplois.

Selon une mise à jour du projet, près de 30 millions de carats de diamants sont disponibles. Leur valeur moyenne est de 117 $.

« Nous avons découvert en 2001 les premières cheminées kimberlitiques qui se sont avérées diamantifères. Par la suite, nous les avons évaluées au fil des années. Nous avons fait une petite rampe. Nous avons ramassé jusqu'à 6500 carats de diamants », explique le directeur général de la SOQEM, Pierre Bertrand.

Stornoway Diamonds et la SOQEM devront toutefois trouver près de 450 millions de dollars pour pouvoir commencer à exploiter la mine de diamants. Ils s'attendent à un peu de difficulté, car, disent-ils, ce type de production est moins connu des investisseurs et est moins simple à gérer, car chaque diamant est unique et a sa propre valeur sur les marchés.

« Ce n'est pas un marché traditionnel pour les prêteurs, pour les financiers. Les gens comprennent ce que c'est que l'or, combien ça vaut, comment est-ce qu'il y a de tonnes, combien est-ce qu'il y a d'onces par tonnes. C'est facile à gérer. Le diamant c'est beaucoup plus compliqué. Donc il y a un beau défi qui se dresse devant nous », affirme le vice-président aux affaires publiques chez Stornoway Diamonds, Ghislain Poirier.

L'étude de faisabilité du projet Renard est prévue pour la fin de 2011. Si tout va bien, la mine ne sera donc pas exploitée avant 2013.

Aucun thème sélectionné