•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flou autour de la destination des cendres

Radio-Canada

L'industrie des services funéraires souhaite que Québec légifère sur la disposition des cendres des défunts.

L'industrie des services funéraires souhaite que Québec légifère sur la disposition des cendres des défunts. Aucune loi n'existe actuellement à ce propos.

Les rites funéraires ont pourtant beaucoup changé au cours des dernières années, mais le législateur n'a pas suivi cette évolution, soulignent les responsables de maisons funéraires.

Le directeur général des Jardins commémoratifs de Rimouski, Gino Cloutier, qui oeuvre dans le domaine depuis 15 ans, note que la crémation du corps est devenue une option privilégiée par une majorité de gens. « Quand je suis arrivé ici, le taux de crémation était à peine de 20 %. Aujourd'hui, la méthode de disposition de cendres est à 73 % », rapporte M. Cloutier.

Les propriétaires de salons funéraires demandent notamment que les cendres puissent uniquement être enterrées dans un cimetière ou exposées dans un columbarium.

À l'heure actuelle, la destination finale des cendres repose sur les seules volontés du défunt ou de la succession. « Ça prend un point de rassemblement comme tel », fait valoir Gino Cloutier. Ce dernier affirme que les consensus sont rares dans l'industrie et que le ministre de la Santé Yves Bolduc devrait y voir une occasion pour ajuster la loi aux nouvelles réalités.

Pour le moment, l'industrie ne demande pas de réglementer le transport des cendres, même s'il arrive que des urnes mortuaires soient transportées par autobus. « On utilise Autocar Orléans. À ce moment-là, la famille est au courant et c'est coché sur la requête de crémation », explique le directeur général des Jardins commémoratifs.

Plusieurs pays d'Europe, dont la France, ont déjà légiféré sur le statut et la destination des cendres des défunts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !