•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gagné libéré

Éric Gagné

Éric Gagné

Photo : La Presse canadienne / AP/Francis Specker

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Éric Gagné voyait Los Angeles dans sa soupe, mais se ravise. À sa demande, les Dodgers libèrent le releveur québécois pour qu'il obtienne une autre chance ailleurs.

Éric Gagné voulait relancer sa carrière à Los Angeles, mais le fera sous d'autres cieux.

Le lanceur québécois a été libéré par les Dodgers, tard dimanche, après en avoir fait lui-même la demande.

Le droitier tentait de faire un retour dans les majeures avec l'équipe qui lui a donné ses moments de gloire, avec 84 sauvetages consécutifs de 2002 à 2004 et le trophée Cy-Young de la Nationale en 2003.

Mais ses performances au camp n'ont jamais été à la hauteur des attentes, comme en font foi ses six points et huit coups sûrs accordés en deux manches et deux tiers de travail, pour une moyenne de points mérités de 20,25.

Les Dodgers avaient déjà affecté Gagné aux mineures il y a six jours. Et l'athlète de Mascouche a choisi de se prévaloir de sa clause de sortie pour devenir joueur autonome. Il espère ainsi obtenir une chance avec une autre équipe avant l'ouverture de la saison.

« Les deux parties ont convenu qu'il était dans l'intérêt d'Éric qu'il puisse avoir une autre chance ailleurs, plutôt que d'attendre au printemps ou en avril, s'il veut toujours lancer dans les majeures, a déclaré le directeur général Ned Colleti. C'est mieux s'il a encore quelques semaines devant lui. »

Gagné, 34 ans, a disputé son dernier match dans les majeures en 2008, avec les Brewers de Milwaukee. L'an dernier, il s'est joint aux Capitales de Québec dans la Ligue Can-Am, dans l'espoir de trouver un nouveau souffle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !