•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Ferrat est mort

Le chanteur français Jean Ferrat, en 1988, à Antraigues-sur-Volane, un petit village en Ardèche où il s'est installé avec sa femme en 1973.

Le chanteur français Jean Ferrat, en 1988, à Antraigues-sur-Volane, un petit village en Ardèche où il s'est installé avec sa femme en 1973.

Photo : AFP / Jean-Marie Huron

Radio-Canada

Le chanteur français Jean Ferrat est décédé samedi à l'âge de 79 ans à Antraigues-sur-Volane, en Ardèche. Il est considéré comme l'un des grands maîtres de la chanson française.

Le chanteur français Jean Ferrat est décédé samedi à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie, en Ardèche.

Parolier célèbre, il est considéré par plusieurs comme l'un des grands maîtres de la chanson française.

Il a écrit et interprété environ 200 chansons, dont C'est beau la vie, La montagne, Que serais-je sans toi? et La femme est l'avenir de l'homme.

Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, a commencé sa carrière au milieu des années 50.

Connu comme un artiste engagé, il a été proche du Parti communiste français, sans jamais en devenir membre. Il a défendu les idéaux de la gauche et a été un critique acerbe de l'industrie du disque, qu'il jugeait dangereuse pour la liberté de création.

L'animatrice Monique Giroux, qui l'a interviewé en 2005 lors de son passage au Québec, se dit attristée de la disparition de « ce grand » de la chanson française.

Il a eu des mots tellement forts et tellement importants.

Monique Giroux

« Ce n'était pas un chanteur de bluettes pour passer le temps. Comme il disait lui-même: "Si je n'ai rien à dire, je vais me taire". Quand il chantait, c'était pour dire des choses et pour les faire avancer. [...] Il a toujours eu ce souci d'améliorer le sort de l'humain, le sort de l'autre. Jean Ferrat c'était l'antivedette par excellence. »

Mme Giroux rappelle que Ferrat n'a pas eu une vie facile. Fils d'ouvrier, son père juif a été déporté alors que lui n'avait que dix ans. Des années plus tard, il a d'ailleurs évoqué cette déportation dans sa chanson Nuit et Brouillard.

Deux passions ont dirigé sa vie : l'amour pour sa femme Christine Sèvres et l'oeuvre de Louis Aragon.

Biographie

Jean Ferrat naît en 1930, en banlieue parisienne. À 20 ans, il entre dans les cabarets où il est guitariste de jazz. Il y fait la rencontre d'Anne Sylvestre, Serge Gainsbourg et Guy Béart, qui débutent aussi dans le métier.

Les yeux d'Elsa, écrit par le poète Aragon, deviendra l'un des premiers textes qu'il met en musique. Allumé politiquement, Ferrat sera associé à la mouvance communiste. Avec des titres comme La Môme, Potemkine et Guerilleros entre autres, Ferrat est considéré comme un chanteur engagé.

Au fil des ans toutefois, il se distancie lentement de sa filiation communiste, notamment en 1968, lorsque les Soviétiques entrent dans Prague.

L'amour sera un autre de ses grands thèmes. Pour cette raison, Juliette Greco et surtout Isabelle Aubret, qui lui sera toujours fidèle artistiquement, interpréteront aussi ses chansons.

Après une série de tournées en France et à l'étranger, Ferrat abandonne la scène au début des années 1970 et se retire en Ardèche, où il prendra définitivement racine.

Revigoré par la sortie d'une intégrale parue en 1991 et par l'intégrale Aragon en deux albums, Ferrat effectue une tournée au Québec en 1995. C'est un évènement d'une rareté inouïe puisqu'en France, il n'est pas monté sur scène après 1973. Son dernier disque studio a été réalisé en 1994.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !