•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bombes américaines montrées du doigt

Une fillette dont la main gauche est constituée de six doigts

Une fillette dont la main gauche est constituée de six doigts

Photo : BBC.co.uk

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les médecins de Fallujah rapportent un nombre élevé de malformations congénitales, que certains attribuent à l'utilisation de certaines armes américaines sur la ville, en 2004.

Des enfants paralysés, souffrant de séquelles cérébrales ou de défaillance cardiaque, d'autres avec un seul bras, six doigts ou même un seul oeil : les médecins de Fallujah rapportent un nombre élevé de malformations congénitales, que certains attribuent à l'utilisation de certaines armes américaines sur la ville, après l'invasion de 2003.

Interviewée par le réseau britannique BBC, la pédiatre Samira al-Ani affirme voir chaque jour deux ou trois nouveaux cas d'enfants présentant des malformations, essentiellement des anomalies cardiaques. Un total, donc, avoisinant le millier de cas par an.

Le correspondant qui l'a rencontrée confirme que le département des nouveau-nés de l'hôpital où elle travaille, un nouvel établissement financé par les États-Unis, est rempli d'enfants présentant des anomalies cardiaques.

Quand vous vous rendez sur place, les preuves montrant un nombre élevé d'infirmités sont insupportables.

Le correspondant de la BBC en Irak, John Simpson

Les forces américaines affirment qu'à leur connaissance, il n'existe aucun rapport indiquant une augmentation de malformations chez les nouveau-nés.

Une chercheure irakienne basée en Grande-Bretagne cite pour sa part une étude selon laquelle le nombre de malformations cardiaques chez les nouveau-nés de Fallujah est 13 fois supérieur qu'en Europe.

Du côté des autorités irakiennes, on ne fait état que d'une augmentation d'un ou deux cas par an. Des sources citées par la BBC affirment toutefois que le gouvernement ne veut pas embarrasser son partenaire américain.

Le nombre d'enfants atteints de malformations est impossible à déterminer de façon exacte, car le gouvernement irakien ne tient aucun registre à ce sujet.

Le problème est cependant tel, affirment plusieurs habitants, que les autorités de la ville ont déconseillé aux femmes d'avoir des enfants.

Malheureux effets secondaires d'armes chimiques?

Les médecins et les parents n'hésitent pas à relier les problèmes de santé des enfants aux armes de pointe utilisées par les troupes américaines. Fallujah, ville située dans le centre du pays, a fait l'objet d'une offensive majeure, menée en 2004 contre les insurgés par les forces américaines.

Certains accusent les Américains d'avoir utilisé des armes chimiques lors de cette intervention. L'armée américaine a admis avoir utilisé du phospore pendant le siège de la ville, mais uniquement comme dispositif d'éclairage, une utilisation qui n'est pas prohibée.

Par ailleurs, les États-Unis n'ont jamais commenté de façon claire les allégations selon lesquelles ils auraient également utilisé des armes à uranium appauvri contre les insurgés.

Ces deux types d'armes sont susceptibles de contaminer les cultures et l'approvisionnement en eau. En vertu des lois internationales, l'usage de telles armes, lorsqu'utilisées pour leurs capacités offensives, est illégal.

Un chercheur britannique fait valoir que rien ne vient prouver un lien de cause à effet. Il faudrait, selon lui, mener une enquête pour déceler les facteurs communs aux familles affectées. Les anomalies, soutient-il, pourraient tout aussi bien être causées par des facteurs génétiques, nutritionnels qu'environnementaux.

Avec les informations de BBC, et Mail on line

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !