•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation de Jafar Panahi

Le cinéaste Jafar Panahi à Téhéran en 2006

Le cinéaste Jafar Panahi à Téhéran en 2006

Photo : AFP / Behrouz Mehri

Radio-Canada

Au moins deux sites de l'opposition iranienne rapportent que le réalisateur Jafar Panahi a été arrêté à son domicile de Téhéran avec sa famille et une quinzaine d'invités.

Au moins deux sites de l'opposition iranienne rapportent que le réalisateur Jafar Panahi a été arrêté à son domicile de Téhéran avec sa famille et une quinzaine d'invités.

Le site Rahesabz cite le fils du réalisateur, Panah, comme source de la nouvelle. Le site Kaleme du dirigeant d'opposition Mir Hossein Mousavi fait aussi état de l'arrestation du cinéaste sans en préciser la source.

Arrestation confirmée par les autorités

Le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a confirmé l'arrestation du cinéaste. Selon lui, Jafar Panahi n'a pas été arrêté pour des raisons artistiques ou politiques. Toutefois, sa version des faits diverge de celle du fils du réalisateur sur le nombre de personnes arrêtées avec Jafar Panahi. « Il a commis un délit et a été arrêté sur ordre du juge en compagnie d'une autre personne. L'enquête se poursuit », a déclaré M. Dolatabadi à l'agence iranienne Isna.

Arrestation d'un « opposant »

Panah Panahi affirme que des hommes en civil ont fait irruption dans la maison de son père lundi soir. Selon lui, ils ont emmené le réalisateur avec sa femme, sa fille et ses invités vers une destination inconnue. Il ajoute que des inconnus ont perquisitionné dans la maison, où ils ont saisi des ordinateurs et des affaires personnelles.

L'été dernier, Jafar Panahi a soutenu l'ancien premier ministre, Mir Hossein Mousavi, pendant la campagne présidentielle, contre le président réélu Mahmoud Ahmadinejad.

C'est également l'été dernier que le réalisateur avait été arrêté et brièvement détenu avec sa famille après avoir assisté à une cérémonie à la mémoire de Neda Agha Soltan. Celle-ci est devenue une icône de l'opposition après avoir été tuée au cours d'une manifestation de protestation contre la réélection du président Ahmadinejad en juin.

Jafar Panahi n'a plus le droit de sortir de son pays depuis qu'il a publiquement apporté son soutien à l'opposition iranienne lors du Festival des films du Monde (FFM), l'été dernier. C'est pourquoi il n'a pu répondre à l'invitation du festival de Berlin le mois dernier.

Figure de proue de la « nouvelle vague » iranienne

Jafar Panahi, 49 ans, fait partie de la nouvelle vague iranienne. Il en est même l'un des cinéastes les plus connus à l'étranger. Ses films ont remporté plusieurs prix internationaux:

  • l'Ours d'argent à Berlin pour Hors-jeu (Offside), en 2006
  • le Lion d'or à la Mostra de Venise pour Le cercle, en 2000
  • Prix du jury de la section Un Certain Regard, à Cannes, pour L'Or pourpre, en 2000
  • Prix de la Caméra d'or à Cannes pour Le ballon blanc, en 1995

Il a présidé le jury de la dernière édition du FFM.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters