•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Verts et potentiellement dangereux

    Serpillère passée sur un plancher d'école
    Radio-Canada

    Les écoles de Montréal cessent d'utiliser des produits verts parce qu'ils sont plus dangereux pour la santé que des nettoyants chimiques.

    La Commission scolaire de Montréal ne nettoie plus ses planchers avec des détergents dits « écologiques ». Elle a pris cette décision après que la Direction de la santé publique (DSP) eut émis un avis préliminaire sur les dangers que présentent certains produits verts à base d'enzyme.

    La DSP s'inquiète entre autres des effets potentiellement nocifs de la subtilisine, une enzyme présente dans les produits contenant la bactérie Bacillus subtilis.

    C'est une employée responsable de la santé et sécurité à la CSDM qui a demandé l'avis de la Direction de la santé publique. Elle s'inquiétait des effets potentiellement nocifs des produits nettoyants verts contenant des enzymes.

    Ces substances-là sont des irritants et des allergènes. Elles peuvent causer de l'asthme; le nez congestionné et les yeux qui piquent et pleurent, de la toux, de l'essoufflement, des sifflements.

    Le docteur Louis Jacques, de la Direction de santé publique de Montréal

    L'an dernier, le ministère de la Santé a fait une mise en garde sur l'utilisation des produits désinfectants verts dans les hôpitaux.

    Au Canada, les produits verts ne sont pas réglementés, ce que déplorent plusieurs scientifiques. « Les produits verts pour certains d'entre eux sont aussi toxiques que les produits chimiques qu'on utilise. Il est important que le gouvernement fédéral donne des ressources pour qu'on puisse surveiller, étudier et évaluer l'impact sur la santé des gens de ces produits-là », estime le microbiologiste Richard Marchand, de l'Institut de cardiologie de Montréal.

    La Direction de la santé publique devrait émettre un avis formel d'ici un mois.

    Une dizaine de commissions scolaires utilisent des produits verts pour le nettoyage.

    D'après un reportage de Pasquale Turbide