•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un emploi mais peu d'intérêt

Journal Le Réveil

Journal Le Réveil

Radio-Canada

Les trois journalistes du journal Le Réveil ont décidé de quitter Quebecor Media.

Les trois journalistes du journal Le Réveil quittent Quebecor Media. Ils ont annoncé mercredi, lors de l'assemblée générale où le protocole de retour au travail devait être accepté par les syndiqués, que tous trois renonçaient à leur emploi.

La présidente du syndicat, Dominique Savard, qui fait partie des journalistes, a expliqué qu'elle ne se voyait pas retourner au travail alors que la majorité de ses collègues n'en n'avait plus.

« Réintégrer le travail avec plus de compagnons de travail, dans le fond, dans le contexte... La dernière année a été très très très difficile émotivement », dit-elle

Dominique Savard quitte également Le Réveil parce que le nouveau contrat de travail des journalistes sera radicalement différent.

« Les gens vont travailler non seulement pour Le Réveil, mais pour Québécor sur toutes les plateformes. Avec de nouvelles technologies », mentionne-t-elle.

Rappelons que la semaine dernière, les employés du Réveil ont accepté à 68 % l'offre finale de Quebecor, qui avait l'intention de fermer le journal si elle était refusée. Les employés étaient en lock-out depuis près d'un an.

Les offres patronales se traduisent par une réduction radicale du personnel, puisque le nombre d'employés passera de 23 à 5. Il ne restera que trois journalistes et deux commis de bureau.

Les tâches des autres employés du secteur de l'administration ainsi que celles touchant les employés du montage et des presses seront transférées à l'extérieur de la région du Saguenay. Les offres prévoient des indemnités de départ généreuses.