•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UQAM reste dans le rouge

Des étudiants
Radio-Canada

L'institution enregistre un déficit de 7,9 millions de dollars en 2008-2009, pour un déficit cumulé de 72,9 millions, mais qualifie ces résultats de « rassurants ».

L'Université du Québec à Montréal publie des résultats financiers « rassurants » pour son exercice 2008-2009, selon les mots de son conseil d'administration.

Elle enregistre un déficit de 7,9 millions pour cette période, pour un déficit cumulé de 72,9 millions.

Le budget de l'UQAM se chiffre à 664,2 millions de dollars pour cette période, dont 332,7 millions pour les produits et 331,5 millions pour les charges.

L'institution a bénéficié d'un premier remboursement de 88 millions du gouvernement du Québec pour son complexe des sciences, ainsi qu'une baisse des taux d'intérêt de la marge de crédit et des dépenses salariales moindres à la suite de la grève des professeurs.

Une radiation de 5 millions

Elle a toutefois dû radier 5 millions de dollars dans son exercice financier. En effet, l'Université a choisi de transférer ses « systèmes d'information de gestion administrative » dans le réseau de l'Université du Québec (UQ) plutôt que de poursuivre le développement des systèmes en place.

L'institution soutient qu'il s'agissait de la meilleure décision, et ce, après examen avec une firme indépendante et « compte tenu des nouveaux besoins de reddition de comptes financiers applicables aux établissements du réseau UQ et des coûts de développement associés ».

Le conseil d'administration soutient toutefois que la décision initiale de changer de système, prise en mars dernier, était « économiquement et fonctionnellement la bonne ».

L'UQAM a aussi décidé de débloquer une enveloppe de 4,2 millions à l'École des médias, provenant de son fonds de fonctionnement, pour des investissements permettant la transition de la technologie analogique vers le numérique.

Un plan de retour à l'équilibre « viable »

L'UQAM note aussi qu'elle a élaboré un plan de retour à l'équilibre « viable » et qu'elle a renouvelé ses conventions collectives avec plusieurs catégories d'employés. Sans compter le règlement de sa dette immobilière et le soutien du gouvernement pour la « libérer des problèmes financiers dont elle n'avait aucun moyen de se sortir seule ».

Québec a débloqué 180 millions pour absorber la dette de la construction du Complexe des sciences et 200 millions pour celle de l'Îlot voyageur.

En contrepartie, l'UQAM s'est engagée à équilibrer son budget d'ici l'année scolaire 2013-2014.

Les universités sont aux prises avec des problèmes financiers. Plusieurs anciens politiciens, libéraux et péquistes, dont Lucien Bouchard, ainsi que d'anciens recteurs et leaders étudiants, proposent un « pacte » pour parer au sous-financement des universités du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !