•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité de relance est mis sur pied

Théâtre du Saguenay
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine de personnes ont participé à une assemblée samedi pour comprendre ce qui a mené le plus important diffuseur de la région à déclarer faillite et à examiner la possibilité d'une relance.

Un comité voit le jour pour sauver la coopérative de diffusion de spectacle le Théâtre du Saguenay, qui a déclaré faillite. Une soixantaine de personnes ont participé à une assemblée samedi pour comprendre ce qui a mené le plus important diffuseur de la région à la faillite et à examiner la possibilité d'une relance.

« De mettre un comité de citoyens, d'artistes et de travailleurs culturels, je pense que c'est très diversifié au sein de ce comité-là. C'est un message clair déjà qu'on envoie. On veut sauver le Théâtre du Saguenay », indique le porte-parole du comité, Éric Dubois.

Lors du rassemblement, il a notamment été question du Théâtre qui a été un fleuron du milieu culturel jusqu'au milieu des années 2000 et de son côté rentable.

Toutefois, il semble que l'arrivée de Robert Akim en 2005 a chambardé la mission et les finances se sont détériorées dans l'aventure avec L'Opéra. Selon le porte-parole du comité, le président du conseil d'administration, Pierre Mazurette, a aussi joué un rôle dans cette histoire. « L'objectif qu'il a travaillé depuis le mois décembre, c'est la destruction du Théâtre du Saguenay et il a réussi son objectif clairement par la faillite du Théâtre », dit-il.

Selon les participants à l'assemblée, la mise en faillite du Théâtre serait illégale, puisque les membres de la coopérative auraient dû se prononcer, mais cela leur a été refusé par le président du C.A. Dans ce contexte, le mandat du syndic de liquider les actifs du diffuseur serait aussi illégal, aux dires du comité de relance.

Le comité souhaite rencontrer le syndic dans les plus brefs délais pour lui demander de modifier son mandat et de faire plutôt une proposition aux créanciers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !