•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kumaritashvili enterré dans son village natal

Des gens se recueillent autour du cercueil du lugeur Nodar Kumaritashvili, lors de ses funérailles à Bakuriani, 160 kms à l'ouest de Tbilisi, le 20 février.

Des gens se recueillent autour du cercueil du lugeur Nodar Kumaritashvili, lors de ses funérailles à Bakuriani, 160 kms à l'ouest de Tbilisi, le 20 février.

Photo : AFP / Vladimir Valishvili

Radio-Canada

Le corps du lugeur Nodar Kumaritashvili est enterré dans son village natal en Géorgie. L'athlète de 21 ans est décédé dans un accident à Whistler, le 12 février, juste avant le début des Jeux olympiques de Vancouver.

Nodar Kumaritashvili repose parmi les siens. L'athlète de 21 ans, décédé le 12 février dans un accident, à Whistler, juste avant le début des Jeux olympiques de Vancouver, a été accompagné samedi à sa dernière demeure par des milliers de Géorgiens.

La foule se pressait samedi dans la station de ski de Bakouriani pour assister aux funérailles dans une ambiance lourde marquée par la polémique au sujet de cet accident. Les parents et les amis attendent les conclusions de l'enquête entourant le décès de l'athlète olympique.

Le président du Comité olympique géorgien, Giorgi Natsvlishvili, pense que les normes de sécurité n'ont pas été respectées convenablement. L'entraîneur et oncle de Kumaritashvili, Felix, a affirmé que la piste était sans aucun doute responsable de l'accident : si le bord de la piste avait été plus élevé, Nodar serait encore vivant, insiste-t-il.

Le lugeur s'est tué dans un accident  (Nouvelle fenêtre)lors de la seconde session d'entraînement, peu avant l'ouverture des JO. Il a perdu le contrôle de son engin en approchant le dernier virage, où la vitesse peut frôler les 140 km/h. Après une première enquête, les organisateurs des Jeux et la Fédération internationale de luge (FIL) ont conclu que la piste ne présentait aucune anomalie.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !