ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le frère André canonisé le 17 octobre

Le frère André
Le frère André
Radio-Canada

Le pape profite d'un consistoire au Vatican pour annoncer la canonisation dans huit mois du fondateur de l'Oratoire Saint-Joseph. Les premiers ministres Jean Charest et Stephen Harper se réjouissent de l'annonce.

Au Vatican, le pape Benoît XVI a annoncé vendredi que le frère André, fondateur de l'Oratoire Saint-Joseph, sera canonisé le 17 octobre prochain.

La nouvelle a été annoncée lors d'un consistoire, réunion du pape avec ses évêques, qui était retransmis pour la première fois à la télévision.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a soutenu que sa canonisation « confirme la dévotion des innombrables personnes qui se sont tournées vers lui pour obtenir de l'aide, du million de personnes qui ont assisté à ses funérailles et des deux millions de fidèles qui visitent l'Oratoire Saint-Joseph tous les ans ».

« La vie du frère André nous montre le pouvoir de la foi et l'importance de s'occuper des malades et des autres personnes dans le besoin. Par cet acte solennel, l'Église catholique romaine honore un Canadien qui a atteint la grandeur par l'humilité, la détermination et le service à autrui », a poursuivi le premier ministre canadien.

Pour sa part, Jean Charest a souligné que « l'admiration que les gens lui vouait était en bonne partie dû à son don de soi sans réserve ». Le premier ministre du Québec a continué en affirmant que cette annonce nous rappelle nos racines et nos origines.

Dans une société dans laquelle nous vivons qui se veut laïque, nous ne pouvons ignorer notre passé. La canonisation du frère André nous rappelle l'apport de la religion catholique à l'histoire du Québec.

Le premier ministre du Québec Jean Charest

Frère André : vers la sainteté

La canonisation du frère André, ajoute-t-il, « intensifie l'inspiration que nous ressentons quand nous regardons [l'Oratoire Saint-Joseph], un symbole et un centre de foi à Montréal et pour l'ensemble du Canada. »

En décembre dernier, le pape avait reconnu une guérison miraculeuse du frère André.

Cette étape était cruciale dans le processus qui devrait mener le frère André à devenir le deuxième saint québécois, après sainte Marie-Marguerite d'Youville. Cette dernière a été canonisée par le pape Jean-Paul II en 1990.

Mgr Turcotte très heureux

Mgr TurcotteMgr Turcotte

Le cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, s'est réjoui de l'annonce de la canonisation du frère André.

Mgr Turcotte a célébré une messe à l'Oratoire Saint-Joseph vendredi matin pour souligner l'événement. Il s'est ensuite adressé aux médias.

Faisant allusion aux Jeux olympiques qui se déroulent actuellement à Vancouver, Mgr Turcotte a indiqué que le frère André avait enfin « reçu une médaille d'or ».

Il avait une foi à transporter les montagnes.

Mgr Turcotte

Mgr Turcotte a souligné que le frère André était un grand homme qui est resté humble toute sa vie. Il a aussi rappelé l'importance qu'avait eue la construction de l'Oratoire Saint-Joseph pour le frère André ainsi que sa très grande popularité.

Vers la sainteté

Le frère André, de son vrai nom Alfred Bessette, est né le 9 août 1845 à Saint-Grégoire d'Iberville. Il est décédé le 6 janvier 1937, à Ville Saint-Laurent. À sa mort, un million de personnes ont défilé pour lui rendre hommage.

Au fil des ans, 10 millions de personnes ont signé des pétitions pour sa canonisation. Depuis 1941, on a multiplié les démarches pour qu'il soit reconnu comme un saint homme. En 1978, Paul VI l'a déclaré vénérable, et en 1982 Jean-Paul II l'a béatifié.

Cinq autres canonisations ont été annoncées:

  • Stanislas Soltys, prêtre polonais des chanoines réguliers du Latran (1433-1489);
  • Mary MacKillop, soeur australienne, fondatrice des Soeurs de Saint-Joseph du Sacré-Coeur (1842-1909);
  • Candida Maria de Jesus Cipitria y Barriola, religieuse espagnole, fondatrice de la Congrégation des filles de Jésus (1845-1912);
  • Giulia Salzano, religieuse italienne, fondatrice des Suore catechiste del Sacratissimo Cuore di Gesu (1846-1929);
  • Camilla Battista Varanno, religieuse italienne, clarisse franciscaine (1458-1524).

Aucun thème sélectionné