•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'entreprise à coopérative

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Électro-1983 se transforme en coopérative et devient Électro-Coop. La nouvelle formule permettra de conserver 30 emplois à Rimouski.

Une entreprise rimouskoise assure la poursuite de ses activités en misant sur la formule coopérative.

Électro-1983 devient Électro-Coop ce qui lui permet de maintenir en poste ses 30 employés. Le transfert de la propriété de l'entreprise vers la coopérative de travailleurs-actionnaires s'effectuera graduellement au cours des cinq prochaines années.

Le directeur général de la nouvelle coopérative, Claude McNeil est heureux de voir l'entreprise, qui a vu le jour il y a 47 ans en août 1963, poursuivre ses activités. « En utilisant la formule coopérative, on incorpore des jeunes, la moyenne d'âge diminue », souligne M. McNeil.

Spécialisé dans l'installation électrique résidentielle, commerciale et industrielle, Électro-Coop se prépare maintenant pour l'avenir. L'entreprise entend d'ailleurs se tourner vers le marché des énergies nouvelles.

Une formule populaire dans la région

Le transfert des entreprises est souvent compliqué par une pénurie d'acheteurs ou de relève familiale. Le directeur général de la Coopérative de développement régional (CDR), Martin Gagnon, explique que la formule de coopérative de travailleurs-actionnaires facilite le transfert de propriété puisqu'elle n'oblige pas à investir une mise de fond trop importante. « Au lieu d'aller à la banque pour payer du 10 % d'intérêts, tu émets tes parts et tu donnes du 3 ou 4 % d'intérêts », précise M. Gagnon.

La formule coopérative demeure bien présente au Bas-Saint-Laurent où, à Rimouski seulement, le Mouvement Desjardins compte 35 000 membres et la Coopérative de consommateurs, 13 000 membres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !