•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours en danger

Caribous forestiers
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue demande de façon urgente à Québec d'imposer un moratoire sur les coupes forestières dans l'habitat du caribou forestier de Val-d'Or.

En point de presse mardi matin, l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue (ABAT) a demandé un moratoire sur les coupes forestières dans l'habitat du caribou forestier de Val-d'Or.

Selon l'organisme, la trentaine de caribous forestiers qui se trouve dans ce secteur, situé près du lac Sabourin, est en danger de disparition.

« En fait, le ministère des Ressources naturelles a accepté un plan de coupe qui devrait débuter à l'automne, pour la compagnie Domtar, sur le territoire et dans les endroits où le caribou va se nourrir. C'est inacceptable parce que ça veut dire automatiquement la mise à mort à long terme du caribou », explique le président de l'Action boréale, Henry Jacob.

Biologiste au ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Marcel Paré affirme de son côté qu'il existe actuellement un plan d'aménagement pour le caribou du sud de Val-d'Or, et qu'il est respecté par les utilisateurs du territoire, dont l'entreprise Domtar.

« La compagnie elle a ce qu'on appelle la certification. Donc, ils sont préoccupés par les espèces et les besoins des divers intervenants. Mais pour ce qui a été convenu jusqu'à maintenant, c'est une extémité sud du territoire où l'impact était considéré mineur sur la population de caribous », dit-il.

Les écologistes soulignent que le caribou forestier est une espèce fragile qui a besoin de beaucoup d'espace.

« Ce n'est peut-être pas l'espèce qui est en danger de disparition au moment où on se parle, parce qu'il y en a ailleurs au Québec du caribou forestier, et au Canada. Mais on assiste certainement à la disparition de la horde de caribous du sud de Val-d'Or », affirme Jonathan Leclair, de l'Action boréale.

L'Action boréale dénonce aussi le fait que malgré la tenue d'un colloque sur le sujet l'an dernier réunissant une centaine de personnes, dont des représentants du ministère de la Faune, rien n'a bougé. Le colloque avait conclu qu'un moratoire sur la coupe forestière dans les secteurs sensibles devait être décrété et qu'un comité visant la survie du caribou forestier devait être créé.

L'Action boréale affirme que des gestes doivent être accomplis par le gouvernement d'ici le printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !