•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La faillite qui guette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La coopérative culturelle croule sous les dettes et pourrait être dans l'obligation de déposer son bilan.

Après le cabaret urbain l'Opéra, c'est maintenant le Théâtre du Saguenay qui serait acculé à la faillite.

Selon le journal Le Quotidien, la coopérative culturelle croule sous les dettes et pourrait être dans l'obligation de déposer son bilan.

Le Théâtre du Saguenay est le plus important diffuseur de spectacles de la région.

Il aurait été en quelque sorte emporté par la chute du cabaret urbain l'Opéra, qui est officiellement en faillite, ainsi que par la fermeture de son site principal de diffusion, l'auditorium Dufour du cégep de Chicoutimi.

La dette de la coopérative dépasserait les 300 000 $, alors que ses revenus sont pratiquement inexistants.

Le président du Théâtre du Saguenay, Pierre Mazurette, tient toutefois à préciser que la coopérative n'est pas encore en faillite. Il précise cependant que l'enquête policière en cours vient compliquer une situation déjà extrêmement précaire.

« Je vous rappelle que le Théâtre du Saguenay fait l'objet d'enquêtes policières. Et ça nous crée un sérieux problème, parce que la plupart des organismes qui nous versent des subventions m'ont informé qu'ils retenaient les subventions tant et aussi longtemps qu'il y aura une enquête policière », indique M. Mazurette.

Deux enquêtes sur la gestion des fonds du Théâtre du Saguenay en rapport avec les activités de l'Opéra seraient menées par la police de Saguenay. La première plainte a été déposée par l'homme d'affaires Marc Demers, la deuxième par la coopérative du Théâtre du Saguenay elle-même.

La Ville remplacera la coopérative

Jean Tremblay affirme que la Ville n'a aucunement l'intention d'éponger le déficit du Théâtre du Saguenay.

Saguenay a plutôt entrepris des démarches pour devenir diffuseur de spectacles en remplacement de la coopérative.

Le directeur général de Promotion Saguenay, Ghislain Harvey, négocie en ce sens avec le ministère de la Culture. Les subventions accordées par Québec pourrait toutefois être revues à la baisse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !