•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux départs

Centre hospitalier Robert-Giffard

Centre hospitalier Robert-Giffard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine de patients, hospitalisés depuis quelques dizaines d'années, seront réintégrés dans la société.

Une soixantaine de personnes, hospitalisées à l'Institut universitaire de santé mentale de Québec, seront réintégrées dans la société.

L'établissement s'apprête à lancer un nouveau programme de réinsertion sociale, dont l'objectif consiste à améliorer la qualité de vie des patients.

La plupart d'entre eux sont âgés d'une soixantaine d'années. Certains sont hospitalisés depuis 10, 20 ou même 30 ans. En fonction de leurs besoins, ces derniers seront soit accueillis par une famille d'accueil, ou encore logés dans des appartements supervisés, et dans certains cas conventionnels.

Bien que l'institut ait préféré s'abstenir de commenter ce nouveau programme, ses responsables assurent que les troubles mentaux des patients sélectionnés sont bien contrôlés.

De leur côté, les membres du comité des usagers voient l'initiative d'un bon oeil. « Après 20, 30 ans d'hospitalisation, la personne qui a la volonté de sortir de l'institut, d'aller vivre dans un milieu un peu plus normal, oui c'est une bonne chose », a affirmé leur conseiller, Éric Bilocq.

Ce dernier se questionne toutefois sur le suivi qui sera fait auprès des patients, lorsque ces derniers se seront établis dans leur nouveau milieu.

« Quelqu'un qui est hospitalisé depuis 30 ans, quelle va être sa réaction? Si quelqu'un, pour des raisons x, y, z, est incapable de s'adapter à son nouveau milieu, est-ce que l'institut va accepter de le reprendre », s'est-il interrogé.

À cet effet, l'institut garantit que les patients seront toujours suivis de près. Plusieurs formations leur seront également offertes avant leur sortie du centre hospitalier.

Une trentaine d'entre eux quitteront l'Institut universitaire en santé mentale d'ici juin. Les 30 autres partiront en 2011.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !