•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Claude Rochefort reste en prison

Jean-Claude Rochefort
Jean-Claude Rochefort (archives)
Radio-Canada

Considéré comme « une bombe à retardement » par le juge, Jean-Claude Rochefort demeurera en détention préventive. L'homme de 61 ans est accusé d'avoir proféré des menaces de mort à l'encontre des femmes en général sur son site Internet.

Le juge Claude Leblond de la Cour du Québec a tranché : Jean-Claude Rochefort doit demeurer en détention.

L'accusé de 61 ans est incarcéré depuis décembre de manière préventive. Il fait face à des accusations de menaces de mort à l'encontre des femmes en général.

Pour le juge Leblond, Jean-Claude Rochefort est « une bombe à retardement ». Le magistrat s'inquiète du fait que l'accusé pourrait utiliser sa remise en liberté pour consacrer son temps à écrire sur Internet.

Un site controversé

C'est que Jean-Claude Rochefort a attiré l'attention des policiers avec les propos qu'il a publiés sur Internet.

Sur son site, Jean-Claude Rochefort diffusait des idées empreintes d'une idéologie radicale et antiféministe. Son site arborait, de plus, la seule photo publique connue de Marc Lépine, l'auteur de la fusillade qui a fauché 14 femmes à l'École polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989.

Au terme d'une expertise psychiatrique, des médecins de l'Institut Pinel ont décrété que Jean-Claude Rochefort était sain d'esprit et, par conséquent, apte à subir un procès.

L'accusé doit revenir en cour le 16 février.

Aucun thème sélectionné