•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un coup de main de l'industrie forestière du Québec

Une famille haïtienne dans un camp de fortune de Port-au-Prince.

Une famille haïtienne dans un camp de fortune de Port-au-Prince.

Photo : La Presse canadienne / AP/Rodrigo Abd

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'industrie forestière du Québec annonce un projet visant à assembler en Haïti 2000 maisons préfabriquées au Québec. Elle demande à Québec et Ottawa d'assumer les frais d'assemblage en usine.

Un regroupement d'industriels en foresterie du Québec a annoncé jeudi que le secteur compte participer à la construction de 2000 maisons préfabriquées en Haïti.

Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) a formé dans ce but un partenariat avec l'institut de recherche FPInnovations et le Bureau de promotion des produits du bois du Québec.

Le groupe entend fournir gratuitement tous les matériaux nécessaires à la construction des maisons qui seront préfabriquées au Québec mais assemblées gratuitement en Haïti, avec la collaboration d'Haïtiens.

Le soutien technique et professionnel nécessaire à l'assemblage de ces maisons sera également offert gratuitement.

Le président-directeur général du CIFQ, Guy Chevrette, demande cependant aux gouvernements fédéral et provincial « d'assurer la gestion de l'initiative ainsi que les frais de transport et d'assemblage en usine ».

M. Chevrette invite par ailleurs ses homologues des autres provinces à « emprunter la même voie à la hauteur de leurs capacités ».

« En général, la qualité des bâtiments reconstruits à la suite de tels sinistres ne dépasse pas celle des bâtiments qui se sont effondrés », affirme le vice-président de FPInnovations, Hervé Deschênes. « Il s'agit d'une situation évitable et il est donc essentiel de briser ce cycle : le peuple haïtien mérite mieux que cela ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !