•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas au bout de ses peines

Le présumé pasteur Daniel Cormier au palais de justice de Montréal
Le présumé pasteur Daniel Cormier au palais de justice de Montréal
Radio-Canada

La Couronne réclame de 12 à 18 mois de prison supplémentaires pour Daniel Cormier. Ce présumé pasteur montréalais purge déjà une peine de cinq ans de prison pour agression sexuelle contre une fillette de dix ans, qu'il prétendait avoir épousée.

Le pseudo pasteur montréalais Daniel Cormier pourrait passer plus de temps derrière les barreaux.

Le fondateur de l'Église du centre-ville a de nouveau pris le chemin du palais de justice de Montréal, lundi.

Daniel Cormier s'est présenté devant le juge pour les représentations sur la peine relativement à une agression sexuelle pour laquelle il a été reconnu coupable, en décembre dernier.

La victime était une adolescente que Daniel Cormier a agressée entre 1993 et 1996.

Dans cette cause, la Couronne réclame que la Cour du Québec à Montréal impose entre 12 à 18 mois de prison « supplémentaires » à Daniel Cormier.

Daniel Cormier purge en effet déjà une peine de cinq ans d'emprisonnement pour agressions sexuelles contre une fillette de dix ans, qu'il prétendait avoir épousée.

Relativement à cette seconde agression sexuelle, perpétrée sur une jeune fille légèrement plus âgée, la défense recommande une peine de six mois d'emprisonnement, que Daniel Cormier purgerait simultanément avec les cinq années qui lui sont déjà imposées. En d'autres termes, le pseudo pasteur ne passerait pas plus de temps en prison.

Le juge Claude Leblond prononcera sa sentence le 8 mars.

Aucun thème sélectionné