•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inauguration de l'église de scientologie

Église de scientologie de Québec

Église de scientologie de Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une portion de la rue Saint-Joseph était fermée samedi pour l'inauguration de l'église de scientologie dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

La chanteuse France d'Amour, membre avouée de l'Église de scientologie, ainsi que des centaines de personnes étaient réunies pour l'occasion.

L'église de Québec a été rénovée au coût de quelque 6 millions de dollars, donc la cérémonie de réouverture se devait d'être grandiose, aux dires de ses membres.

Dans le monde, chaque fois qu'une église de scientologie ouvre, des équipes se donnent comme tâche de bien la documenter. « C'est pour laisser une trace dans notre histoire, dans l'histoire de notre religion. On est la 17e à ouvrir. La semaine dernière, c'était Bruxelle, la semaine prochaine, c'est Las Vegas », explique la directrice des affaires publiques à l'Église de scientologie de Québec, Karine Bélanger.

L'Église se vante d'avoir doublé sa présence dans le monde depuis 2004. À Québec, les responsables estiment qu'il y aurait environ 400 membres, mais on se dit incapable de fournir un nombre précis.

L'Église de scientologie dérange

L'Église et son statut de religion continuent de déranger. Quelques manifestants ont exprimé leur mécontentement durant la cérémonie d'inauguration de l'église de Québec.

« Je pense que le gouvernement du Québec devrait revoir sa loi sur les corporations religieuses. On ne demande pas au gouvernement de définir c'est quoi une religion, mais il peut certainement définir c'est quoi un organisme de charité ou un organisme sans but lucratif, et l'Église de scientologie n'est rien de ça, c'est un commerce », estime l'un d'eux, Pierre-Louis Leclerc.

L'animateur de Second Regard, Alain Crevier, affirme pour sa part que l'événement soulève des questions: « Il va falloir un jour que les Québécois acceptent de poser cette question-là: qu'est-ce qui est une église, qu'est-ce qui ne l'est pas? Ce n'est pas innocent comme question parce que pour certains organismes, ça entraîne des bénéfices, des congés fiscaux », dit-il.

L'Église de scientologie espère que la cérémonie de samedi lui donnera un second souffle au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !