•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD veut plus de lits

Brian Mason

Le chef du NPD, Brian Mason

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la suite de consultations, le chef néo-démocrate, Brian Mason, exhorte la province à hausser le nombre de places en soins de longue durée et en santé mentale.

Le Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) a fait connaître, mercredi, les résultats des consultations menées récemment dans sept villes de la province concernant le système de santé.

Son chef, Brian Mason, exhorte le gouvernement albertain à augmenter le nombre de places en soins de longue durée et en santé mentale. Il a d'ailleurs promis qu'il insistera davantage pour s'assurer que la province investit davantage en santé.

L'ajout de places dans les hôpitaux, croit M. Mason, contribuera à désengorger les urgences et à réduire les délais d'attente. Pour financer ces projets, le NPD recommande de percevoir davantage de redevances de l'industrie énergétique.

Par ailleurs, les néo-démocrates se réjouissent des décisions du nouveau ministre de la Santé, Gene Zwozdeski, de suspendre des fermetures annoncées de lits à l'hôpital psychiatrique de l'Alberta, à Edmonton, et dans d'autres hôpitaux de la capitale et de Calgary. Ils doutent toutefois de la volonté du gouvernement de respecter ce nouvel engagement.

La mobilisation continue

Par ailleurs, environ 250 personnes se sont réunies mercredi soir pour discuter de l'avenir de l'hôpital psychiatrique de l'Alberta. Des proches de patients craignent eux aussi que la province ne respecte pas sa promesse de garder tous les lits accessibles.

Les participants à la réunion se sont engagés à continuer à militer pour que l'établissement spécialisé d'Edmonton reste ouvert. La psychiatre Anne Tilitsy croit pour sa part que cet hôpital devrait être au centre d'un plan à long terme pour traiter les maladies mentales en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !