•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toyota multiplie les rappels

Une livraison de Toyota chez un concessionnaire de Québec le 27 janvier 2010

Une livraison de Toyota chez un concessionnaire de Québec le 27 janvier 2010

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le constructeur japonais annonce un deuxième rappel de véhicules en deux jours et l'étend à l'Europe et à la Chine. Après avoir suspendu les ventes de huit de ses modèles au Canada et aux États-Unis, il rappelle maintenant un million de véhicules supplémentaires aux États-Unis.

Le rappel de véhicules annoncé par le constructeur japonais Toyota prend de l'ampleur. Après l'Amérique du Nord, le défaut qui touche l'accélérateur force le retrait de plus d'un million de véhicules en Europe et en Asie. Un autre défaut technique force aussi Toyota à étendre un autre rappel annoncé l'automne dernier aux États-Unis.

Mercredi, l'entreprise rappelait, sur le marché américain, un million de véhicules qui pourraient présenter un défaut technique susceptible d'occasionner une accélération soudaine. Dans les cinq modèles de véhicules visés par ce rappel étendu, la pédale d'accélération pourrait rester coincée sous le tapis protecteur recouvrant la moquette.

Les nouveaux modèles visés par le rappel sont le Highlander (2008-2010), la Corolla (2009-2010), la Venza (2009-2010), la Matrix (2009-2010) et la Pontiac Vibe 2009-2010.

L'automne dernier, Toyota avait déjà rappelé 4,2 millions de véhicules aux États-Unis, pour le même défaut technique, ce qui en faisait le plus important rappel de son histoire.

Deuxième rappel en deux jours

En Europe, le défaut qui touche l'accélérateur occasionnera le retrait de la circulation de plus d'un million de véhicules, le temps de remplacer la pièce défectueuse. Contrairement à la situation nord-américaine toutefois, cette portion européenne du rappel n'entraînera pas d'interruption de production dans les usines. Les chaînes de montage ont déjà changé de modèle de pédale d'accélération à installer sur les véhicules.

En Chine, 75 000 véhicules seront rappelés en raison du même problème.

En Amérique du Nord, ce défaut occasionne la suspension des ventes de huit des modèles de Toyota au Canada et aux États-Unis. Ces véhicules (plus de 2 millions aux États-Unis et 270 000 au Canada) font l'objet d'un rappel, annoncé la semaine dernière, parce qu'ils présentent des problèmes de blocage de la pédale d'accélérateur.

Les modèles visés sont:

  • La berline Corolla, 2009 et 2010
  • La Camry, 2007 à 2010
  • La Matrix, 2009 et 2010
  • La haut de gamme Avalon, 2005 à 2010
  • L'utilitaire sport Highlander 2010
  • Le RAV4, 2009 et 2010
  • Le Sequoia, 2008 à 2010
  • La camionnette Tundra, 2007 à 2010

La pièce défectueuse vient de l'Ontario

La pièce qui est à l'origine du rappel massif de mardi et d'une suspension des ventes est fabriquée dans une usine de Mississauga en Ontario. Le fabricant, CTS, est une entreprise américaine établie dans l'Indiana. CTS n'a pas commenté la situation pour l'instant.

La production dans les usines Toyota sera suspendue pour une période indéterminée à compter de la semaine prochaine. Les quelque 6000 employés des usines Toyota de Cambridge et de Woodstock, en Ontario, seront touchés par cette décision.

Les rappels massifs aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Chine ainsi que la suspension de la production et des ventes au Canada et aux États-Unis sont un sérieux revers pour Toyota. À la Bourse de Tokyo jeudi, l'action de Toyota a chuté de près de 4 %. En cinq séances boursières, la part du constructeur a reculé de 15 %.

General Motors s'est empressé d'annoncer des rabais pour les clients de Toyota. « Nous appelons cela des offres de conquête », a expliqué un porte-parole de GM.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !