•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bon pour le corps... et la tête

dame-musculation
Une dame à l'entraînement Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Le fait de s'entraîner sur une base régulière en musculation minimise le déclin intellectuel des personnes âgées tout en leur permettant de garder une bonne force physique et une plus grande mobilité, démontrent des chercheurs canadiens.

La nécessité de faire travailler ses muscles ne s'estompe pas avec la retraite, bien au contraire.

Des chercheurs britanno-colombiens ont démontré que l'entraînement régulier en musculation (avec des poids) freine le déclin intellectuel des personnes âgées tout en leur permettant de garder une bonne force physique et une plus grande mobilité.

Pas moins de 155 femmes âgées de 65 à 75 ans ont été suivies durant ces travaux menés par une équipe de l'Université de la Colombie-Britannique. Les dames qui avaient suivi un programme d'entraînement musculaire d'un an (une ou deux séances par semaine) avaient amélioré leurs capacités cognitives.

L'étude

Des participantes ont été réparties de façon aléatoire dans trois groupes différents:

  • entraînement musculaire une fois par semaine
  • entraînement deux fois par semaine
  • entraînement centré sur l'équilibre et le tonus deux fois par semaine

Les résultats montrent que les femmes ayant suivi les programmes d'entraînement musculaire avaient vu leurs habiletés cognitives augmenter de 12,6 % après un an. Un effet qui n'a pas été remarqué chez celles qui n'avaient fait que des exercices d'équilibre et de tonus, puisque les habiletés de ces dernières ont légèrement régressé durant la même période.

Nous avons démontré qu'un simple entraînement avec des poids facile à réaliser pour les personnes âgées augmentait leur capacité à prendre des décisions précises, et ce, rapidement.

Liu-Ambrose

D'autres travaux avaient démontré que les exercices aérobiques, comme la marche et la natation, permettaient de rester alerte mentalement en vieillissant.

La présente étude, dont les résultats sont publiés dans les Archives of Internal Medicine, est la première à s'attarder aux effets de la musculation sur la santé cérébrale.