•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Priorité : distribuer l'aide humanitaire

Des Haïtiens font la file à un point de distribution d'aide des Nations unies à Port-au-Prince, le 22 janvier 2010.

Des Haïtiens font la file à un point de distribution d'aide des Nations unies à Port-au-Prince, le 22 janvier 2010.

Photo : AFP / Roberto Schmidt

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement haïtien a mis fin à la phase de recherche et sauvetage de rescapés du séisme pour se concentrer sur la distribution de l'aide. Toutefois, un survivant a été retrouvé in extremis samedi.

Le gouvernement haïtien a interrompu officiellement la recherche de survivants pour permettre aux équipes internationales de se concentrer sur l'aide humanitaire, a annoncé samedi l'ONU.

Près de 2000 secouristes et leurs chiens ont pu dégager 133 survivants des décombres depuis onze jours.

Samedi, une équipe de secouristes français a réussi à sortir un homme vivant des décombres à Port-au-Prince. En entrevue depuis son lit d'hôpital, il dit avoir réussi à survivre grâce aux boissons gazeuses et aux quelques friandises qui se trouvaient là où il était prisonnier.

La veille, deux survivants ont été retrouvés: un homme de 22 ans et une femme de 84 ans.

Comme il est exceptionnel de retrouver des survivants après plus de 10 jours sans nourriture et sans eau, le gouvernement a décidé de mettre l'accent sur l'aide aux rescapés.

Victimes du séisme qui attendent la distribution de nourriture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Victimes du séisme qui attendent la distribution de nourriture

Photo : AFP / AFP PHOTO/Jewel SAMAD

La porte-parole du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires des Nations unies, Elisabeth Byrs, a par ailleurs précisé samedi que l'aide était de plus en plus visible à Port-au-Prince, Jacmel et Leogane, où la moitié des maisons sont détruites.

Dans la région de Port-au-Prince, les Nations unies estiment que 609 000 personnes sont sans-abri, alors que le séisme pourrait avoir fait jusqu'à 200 000 morts, selon une estimation reprise par la Commission européenne.

Le gouvernement haïtien a pour sa part confirmé 112 226 morts, mais ce chiffre ne prend pas en compte les corps enterrés par les familles. Il fait aussi état de 194 000 blessés.

En outre, jusqu'à un million de personnes pourraient fuir les villes dévastées pour gagner les campagnes. Rien qu'à Port-au-Prince, capitale aux deux millions d'habitants, jusqu'à 200 000 personnes sont déjà parties.

Samedi, à Port-au-Prince, une distribution d'aide sur le site d'un ancien aéroport militaire a donné lieux à des échauffourées entre sinistrés. La plupart d'entre eux avaient enfin, pour la première fois, accès à de l'aide depuis le séisme. Les troupes de l'ONU ont été contraintes de procéder à des tirs d'avertissement et ont lancé des gaz lacrymogènes.

Par ailleurs, une foule d'environ 1000 personnes a assisté, près de la cathédrale en ruines, aux obsèques de Mgr Joseph Serge Miot, l'archevêque de Port-au-Prince, et du vicaire Charles Benoît. Le président haïtien René Préval y était présent.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !