•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à un meilleur suivi

Le ventre d'une femme enceinte
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des médecins américains estiment qu'il faut encourager le dépistage de la dépression chez les femmes pendant et après la grossesse.

La grossesse et les semaines qui suivent un accouchement sont des périodes pendant lesquelles de nombreuses femmes se sentent dépressives.

Dans une lettre publiée dans le journal de l'association américaine des obstétriciens et des gynécologues, le Dr Gerald Joseph Jr invite ses collègues à une plus grande vigilance et espère un meilleur dépistage de cet état dépressif, qui peut entraîner une naissance prématurée ou nuire au développement de l'enfant.

Par exemple, un bébé peut présenter un retard cognitif, neurologique ou moteur en raison d'un manque d'interaction avec une mère dépressive.

Le Dr Joseph estime que de 14 à 23 % des femmes qui attendent un enfant vivent un épisode de dépression, alors que de 5 à 25 % des femmes qui viennent d'accoucher font une dépression post-partum.

Selon Statistique Canada, il y a eu 364 085 naissances au pays en 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !