•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danny Williams durcit le ton

Le fleuve Churchill

Le fleuve Churchill, au Labrador (archives).

Radio-Canada

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador promet de livrer une lutte sans merci contre Hydro-Québec sur la question de l'exportation de l'hydroélectricité.

Dans son traditionnel discours sur l'état de la province, le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, a expliqué qu'il veut régler le différend qui l'oppose à Hydro-Québec.

Il dit que Terre-Neuve ne se laissera plus marcher sur les pieds par Hydro-Québec, que son gouvernement a l'intention de se battre jusqu'au bout contre cette société.

L'enjeu est l'exploitation du potentiel hydroélectrique du Labrador. Terre-Neuve, qui projette un second barrage sur le fleuve Churchill, compte vendre de l'électricité aux États-Unis et à l'Ontario.

Danny Williams

Le premier ministre Danny Williams

Pour ce faire, il lui faudra passer sur le territoire québécois. À ce sujet, Danny Williams reproche à Québec de lui mettre des bâtons dans les roues.

Que ce soit devant les tribunaux ou devant la Régie de l'énergie du Québec, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador veut tout faire pour empêcher Hydro-Québec d'obtenir un monopole.

Danny Williams a conclu son exposé en citant un discours de Winston Churchill prononcé pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a déclaré « we will never surrender », signifiant par là qu'il ne capitulerait jamais devant Hydro-Québec.