•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle transaction

L'entreprise canadienne TransAlta devient le troisième propriétaire du parc depuis sa création il y a une douzaine d'années.

Le parc éolien Le Nordais situé à Cap-Chat, Saint-Uric et Matane change à nouveau de propriétaire.

Éoliennes à Saint-LéandreÉoliennes à Saint-Léandre

L'entreprise albertaine TransAlta devient le troisième propriétaire du parc depuis sa création, il y a une douzaine d'années.

Le montant de la transaction demeure confidentiel. Le parc appartenait à Canadien Hydro, qui l'avait acheté du promoteur et premier exploitant, Axor.

Cet achat s'intègre dans la stratégie globale de développement de l'entreprise, selon la porte-parole de TransAlta, Lindsey Moen. « L'acquisition de Canadian Hydro a accéléré notre stratégie de devenir la plus grande société verte qui fournit l'énergie renouvelable au Canada », précise Mme Moen.

Une vingtaine d'employés travaillent en ce moment à la mise à niveau du parc, le plus ancien au Québec. Les réparations devraient être terminées l'été prochain.

Le contrat d'exploitation du parc de 133 éoliennes est valide jusqu'en 2033. Les redevances aux collectivités demeurent inchangées.

TransAlta se spécialise dans l'exploitation d'énergie en Amérique du Nord et en Australie. L'entreprise participe à la construction de deux projets éoliens au Québec soit celui de New Richmond et celui de Saint-Valentin-du-Richelieu près de Montréal.