•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chercheurs dans la boîte à bois

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Québec et Ottawa versent 3,5 millions de dollars au Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers pour développer des écomatériaux à partir du bois.

Québec et Ottawa investissent 3,5 millions de dollars dans la recherche sur l'écoconstruction.

Le Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers (SEREX) utilisera cet argent pour développer des écomatériaux à partir du bois. Les chercheurs souhaitent créer des matériaux écologiques en bois capables de rivaliser avec le béton et l'acier, résistants au feu.

Les recherches pourront aussi porter sur des écoprocédés comme la conception d'une colle plus écologique pour l'assemblage de panneaux fabriqués à partir de résidus du bois. Les applications industrielles de ces recherches sont multiples, selon le directeur du SEREX, Pierre Bédard. Le chercheur estime que l'écoconstruction deviendra la norme au cours des 10 prochaines années : « Si on n'embarque pas là, on rate le train. »

Le laboratoire matapédien est aussi soutenu par des entreprises installées dans la région, comme Uniboard et Goscobec qui ont investi 700 000 $ dans ce programme de recherche.

Le financement permettra d'embaucher un nouveau chercheur, et deux techniciens. Le laboratoire fera aussi l'acquisition d'équipement à la fine pointe de la technologie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !