•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de bus, plus de trains, suggère Vision Montréal

L'autoroute Bonaventure

L'autoroute Bonaventure

Photo : Gracieuseté de la Société du Havre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le parti d'opposition Vision Montréal et sa chef Louise Harel pressent la Ville de réaménager l'autoroute Bonaventure en faisant une plus large place aux trains, plutôt qu'aux autobus.

Le projet de réfection de l'autoroute Bonaventure, le plus ambitieux que doit mener la Ville de Montréal en 2010, est scruté à la loupe par les partis d'opposition à l'Hôtel de Ville.

Et lundi, c'était au tour de Vision Montréal de saisir la Commission de consultation publique de Montréal de ses préoccupations à ce sujet.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, louange le projet présenté conjointement par la Société du Havre et la Ville de Montréal. Louise Harel apporte un bémol, toutefois: selon elle, l'aspect touchant le transport en commun dans ce projet entraînera du gaspillage.

« Un gaspillage » qui pourrait s'élever jusqu'à 200 millions de dollars, souligne Vision Montréal.

Le parti de Louise Harel fait ainsi référence au plan qui consiste à percer plus de tunnels dans le viaduc ferroviaire, dans la portion se situant entre les rues Ottawa et William.

En perçant ces ouvertures, la Ville pourrait accroître considérablement le nombre d'autobus qui passent sous ce viaduc.

Ces autobus emprunteraient la petite rue Dalhousie (qui est adjacente au viaduc ferroviaire). Ces bus assurent le transit des voyageurs venant de la banlieue sud de Montréal.

Cependant, la perspective d'accroître le nombre d'autobus dans ce secteur suscite la vive opposition de centaines de propriétaires de copropriétés qui habitent sur la rue Dalhousie.

Cet aspect du plan de réaménagement de l'autoroute Bonaventure a également soulevé l'ire de l'autre parti d'opposition à l'Hôtel de Ville.

En effet, Projet Montréal affirme que ces transformations feraient en sorte que 1300 autobus sillonneraient chaque jour la rue Dalhousie.

Projet Montréal affirme de plus que l'autoroute Bonaventure serait transformée en corridor venteux et bruyant.

Et pourquoi pas les trains?

Du côté de Vision Montréal, le responsable des dossiers d'urbanisme David Hanna attire l'attention sur la possibilité d'utiliser davantage la voie ferrée qui scinde le pont Victoria.

Par cette voie ferrée, soutient David Hanna, la Ville pourrait amener plus de banlieusards à Montréal. Vision Montréal rappelle que durant la Deuxième Guerre mondiale, cette même voie ferrée était utilisée beaucoup plus qu'elle ne l'est maintenant

Rappelons que la responsabilité de redonner une seconde vie à l'autoroute Bonaventure relève de deux instances: la Ville de Montréal, responsable du tronçon entre le canal Lachine et la rue Notre-Dame, et Pont Jacques-Cartier et Pont Champlain Inc., responsables du tronçon reliant l'échangeur Wellington et le canal Lachine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !