•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OTAN félicite les forces afghanes

Un soldat prend position devant un centre commercial en feu à Kaboul.

Un soldat prend position devant un centre commercial en feu à Kaboul.

Photo : AFP / Massoud Hossaini

Radio-Canada

L'OTAN félicite les forces afghanes pour leur résistance face aux attaques lancées par les talibans contre plusieurs bâtiments administratifs et commerciaux à Kaboul.

Le secrétaire général de l'OTAN a félicité lundi les forces gouvernementales afghanes pour leur résistance face à un commando taliban qui avait lancé dans la matinée plusieurs attaques contre des édifices administratifs et commerciaux à Kaboul.

« Je félicite les forces de sécurité afghanes pour le rôle qu'elles ont joué dans la défense contre ces attaques et le rétablissement de l'ordre dans la ville », a déclaré Anders Fogh Rasmussen dans un communiqué cité par l'AFP.

« Les auteurs de ces actes ont montré clairement, par le choix de leurs objectifs, que leur but est d'annihiler les progrès accomplis par les Afghans pour une existence et un avenir meilleurs, tout en démontrant leur total mépris pour la vie des citoyens afghans » a ajouté M. Rasmussen.

Les insurgés afghans avaie nt lancé lundi matin une série d'attaques coordonnées dans la capitale afghane. Des commandos talibans se sont introduits dans des banques et des bâtiments gouvernementaux de Kaboul, certains munis de ceintures d'explosifs. Selon le ministère de la Défense cité par l'agence Reuters, dix assaillants, trois membres des forces de sécurité et deux civils ont été tués. 71 autres personnes auraient été blessées.

Zabibullah Mujahid, un porte-parole des commandos talibans, a revendiqué les attaques par téléphone à l'Agence France Presse. Il a déclaré qu'une vingtaine de kamikazes avaient été lancés à l'attaque du palais présidentiel et de ministères dans le centre de Kaboul. Plusieurs policiers et membres des services de renseignement auraient été tués lorsqu'un des kamikazes a fait exploser sa voiture piégée devant le centre commercial Gulhabar. L'opération a eu lieu alors que plusieurs ministres du gouvernement du président Hamid Karzaï étaient en train de prêter serment.

C'est notre oeuvre. Les objectifs sont le palais, les ministères de la Justice, des Finances et des Mines, et la Banque centrale.

Zabibullah Mujahid, un porte-parole des commandos talibans

Une heure après le début de l'attaque, les journalistes entendaient encore des explosions et le feu nourris d'armes automatiques en provenance du quartier du palais présidentiel.

Un commando afghan prend ses positions devant un édifice gouvernemental.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un commando afghan prend ses positions devant un édifice gouvernemental.

Photo : AFP / Massoud Hossaini

Au milieu de la matinée, le grand centre commercial de Kaboul était assiégé, et les principaux combats se déroulaient dans les galeries marchandes situées près du ministère de la Justice et du palais présidentiel. Une partie du deuxième et du troisième étage du palais ont pris feu.

« C'est le chaos, nous ne savons pas quoi faire ni où aller », a témoigné un responsable afghan bloqué dans un bâtiment gouvernemental situé près du palais présidentiel.

En outre, on rapportait une explosion devant un cinéma de Kaboul, à plusieurs centaines de mètres du quartier où les attaques coordonnées de la matinée se sont produites. Une autre explosion s'est produite devant hôtel Serena où logeaient de nombreux journalistes étrangers. Les journalistes ne semblaient toutefois pas être spécialement ciblés par les attaques, selon l'agence Reuters.

Après quatre heures de combats, le président Hamid Karzaï a affirmé que la sécurité était rétablie dans Kaboul, mais des bruits éparpillés d'explosions et de tirs continuaient alors de retentir.

Il s'agit de l'assaut le plus important des talibans dans la capitale afghane depuis celui, en février 2009, contre le ministère de la Justice et d'autres immeubles gouvernementaux.

Cette attaque spectaculaire survient à quelques jours d'une conférence internationale sur l'avenir de l'Afghanistan prévue le 28 janvier prochain à Londres, au cours de laquelle le président afghan Hamid Karzaï doit présenter un nouveau plan de réconciliation avec les groupes insurgés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters