•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sénégal propose un « retour » des Haïtiens en Afrique

Le président sénégalais Abdoulaye Wade

Le président sénégalais Abdoulaye Wade

Photo : AFP / Seyllou Diallo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président sénégalais Abdoulaye Wade déclare vouloir favoriser « le retour » des Haïtiens en Afrique, en offrant une terre à ceux dont les ancêtres étaient des esclaves déportés d'Afrique.

Dans une entrevue dimanche à la radio France-Info, le président sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré vouloir favoriser le « retour » des Haïtiens en Afrique, en offrant une terre à ceux dont les ancêtres étaient des esclaves déportés d'Afrique.

« La récurrence des calamités qui tombent sur Haïti m'amène à proposer une solution radicale : [...] créer en Afrique, quelque part, avec des Africains bien entendu, avec l'Union africaine [...] un espace, à déterminer avec des Haïtiens, pour y créer les conditions de retour des Haïtiens », a-t-il déclaré.

L'Afrique est « la terre natale » des habitants de Haïti, pays fondé par d'anciens esclaves noirs dont certains originaires du Sénégal.

M. Wade a jugé important de « donner cette opportunité » aux Haïtiens. « Notre devoir, c'est de leur reconnaître le droit de revenir sur la terre de leurs ancêtres », a-t-il insisté.

« Ils [les esclaves] n'ont pas choisi d'aller dans cette île et ce ne serait pas la première fois que d'anciens esclaves ou leurs descendants soient ramenés en Afrique. C'est le cas du Liberia, où ils ont dû s'intégrer à la population locale pour former aujourd'hui la nation libérienne », a affirmé M. Wade.

Le Liberia a été fondé en 1844 par des Américains pour y installer des esclaves noirs libérés.

Évoquant la question financière pour la réalisation d'un tel plan, M. Wade a rappelé la responsabilité historique des pays européens dans la déportation d'Africains réduits en esclavage aux Amériques.

Selon le porte-parole du président sénégalais, Mamadou Bamba Ndiaye, également interrogé par la radio, le Sénégal est prêt à offrir des terres aux candidats haïtiens : « Si ce ne sont que quelques personnes, nous leur offrirons un toit et un bout de terre. S'ils viennent en masse, nous leur donnerons une région ». L'éventuelle région dont hériteraient les Haïtiens serait fertile, a t-il assuré en soulignant qu'il ne s'agirait pas d'une portion du désert sénégalais.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !