•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hudon estime Dalhousie indispensable

L'autoroute Bonaventure

L'autoroute Bonaventure

Photo : Gracieuseté de la Société du Havre

Radio-Canada

La présidente de la Société du Havre soutient que l'établissement d'un corridor pour les autobus sur Dalhousie est indissociable de son projet de réaménagement.

La présidente de la Société du Havre a défendu avec vigueur les mérites de son projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure.

Devant une centaine de membres de la Chambre de commerce et d'industrie du Sud-Ouest de Montréal, Isabelle Hudon a répliqué aux critiques, notamment de l'opposition à l'Hôtel de Ville.

Elle se refuse tout particulièrement à la remise en question du corridor d'autobus sur la rue Dalhousie, qu'elle estime indissociable du projet de 141 millions de dollars.

Le scénario mis en avant en juin par la Société du Havre prévoit d'abaisser l'autoroute Bonaventure et de développer le quartier environnant. Seulement, une fois transformée en boulevard, l'autoroute ne pourrait plus accueillir les 1400 autobus qui font quotidiennement la navette entre la Rive-Sud et le centre-ville.

Isabelle Hudon

Isabelle Hudon

Isabelle Hudon propose donc qu'ils empruntent un corridor sur la rue Dalhousie, ce que désapprouve le parti Vision Montréal de Louise Harel, notamment en raison de son impact potentiel sur les résidents du secteur.

Elle propose de faire de Bonaventure un boulevard à quatre voies au lieu de trois, avec une voie réservée aux transports en commun.

Projet Montréal va pour sa part jusqu'à désapprouver l'idée de transformer l'autoroute en boulevard urbain et veut plutôt son élimination pure et simple, afin de reconnecter entre eux les quartiers environnants et de développer leur potentiel résidentiel.

Il propose comme solution de rechange d'aménager un corridor de tramway reliant le bassin Peel au boulevard Taschereau via le pont Victoria.