•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La générosité des Canadiens au rendez-vous

La Croix-Rouge canadienne a amassé plus de deux millions de dollars.

La Croix-Rouge canadienne a amassé plus de deux millions de dollars.

Radio-Canada

Le grand public répond rapidement et généreusement pour venir en aide aux sinistrés: la Croix-Rouge canadienne a déjà amassé près de 3 millions de dollars et le CECI, 250 000 $.

Les dons des Canadiens affluent pour venir en aide à Haïti, frappé par un terrible séisme mardi.

La Croix-Rouge canadienne a amassé près de 3 millions de dollars de dons en argent auprès des citoyens depuis le tremblement de terre.

La coalition humanitaire formée d'Oxfam-Québec, Oxfam-Canada, Care et Aide à l'enfance-Save the children a recueilli 410 000 $ depuis le lancement de la campagne, mercredi.

Cette somme n'inclut que les dons faits par téléphone ou par Internet et qui ont été enregistrés. Elle n'inclut pas les dons faits par la poste.

Oxfam-Québec à lui seul a recueilli 125 000 $, a précisé de son côté Justine Lesage, aussi d'Oxfam-Québec.

Des dons records pour le CECI

Pour sa part, le Centre d'étude et de coopération internationale (CECI) a recueilli plus de 250 000 $ en dons du public en une seule journée. Les responsables ont qualifié de « stupéfiante » la générosité des Québécois.

Luck Mervil est le parrain du CECI et il a lancé un appel aux Québécois pour qu'ils viennent en aide aux Haïtiens

Luck Mervil prendra part à des spectacles pour amasser des fonds pour Haïti

Il s'agit d'un record pour cet organisme non gouvernemental (ONG) qui travaille de Montréal et dont l'implication en Haïti remonte à près de 40 ans.

Selon la responsable de cette collecte de fonds, Carine Guidicelli, ces 250 000 $ n'incluent pas les dons provenant d'entreprises, de fondations et d'institutions religieuses. Le CECI a déjà consacré 150 000 $ pour l'achat de matériel nécessaire au secours d'urgence.

Le partenaire du CECI en République dominicaine est mandaté pour procéder à l'achat de ce matériel, qui procurera aux rescapés haïtiens de l'eau, de la nourriture, des capsules de purification d'eau, des médicaments, du matériel médical et le nécessaire pour les soins d'hygiène.

Le CECI concentre son aide sur Port-au-Prince, mais sera aussi attentif aux besoins de la région de Saint-Marc.

Aide financière liée à la générosité

Plus tôt jeudi, la ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, a aussi annoncé que le gouvernement canadien versera à Haïti une aide supplémentaire équivalente aux dons que le public fera aux organisations non gouvernementales reconnues par le gouvernement du Canada d'ici le 12 février.

Cette aide gouvernementale sera plafonnée à 50 millions de dollars. Ainsi, si les Canadiens devaient verser 50 millions de dollars, Ottawa ferait de même, ce qui se traduirait par une aide de plus de 100 millions de dollars aux Haïtiens.

L'Agence canadienne de développement internationale (ACDI), dont Mme Oda a la responsabilité, va allouer ces fonds à des organisations canadiennes ou internationales bien établies en Haïti, a précisé M. Cannon.

Toutes les ONG privilégient les dons en argent pour le moment. Ottawa rappelle que les dons doivent être effectués à des organismes caritatifs reconnus comme tels par le ministère du Revenu.

De son côté, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a indiqué que les résidents de la métropole pourront, dans un avenir rapproché, faire des dons en passant par le réseau Accès Montréal, a annoncé le maire.

L'Armée du Salut, qui consent 100 000 $ à la cause, incite les Canadiens à faire des dons à sa fondation par le biais de messages textes.

Anxiété et solidarité dans tout le pays

Partout s'exprime l'angoisse de proches des sinistrés et la volonté d'agir pour venir en aide au pays ravagé.

Parfois, c'est l'expertise d'un groupe tout entier qui est mise à la disposition des sinistrés, comme à Sherbrooke, où la Faculté de médecine de l'Université a mis sur pied une équipe de spécialistes prête à se rendre en Haïti pour porter secours aux blessés.

De façon plus officelle, deux navires de la Marine canadienne quittent Halifax jeudi chargés d'équipement, de vivres et de médicaments pour aider les sinistrés en Haïti.

Parfois, les bonnes nouvelles arrivent, et le soulagement est grand.

Ailleurs, l'attente se prolonge et l'angoisse demeure vive, intraitable, comme pour certains, à Québec, mais aussi dans l'Ouest du pays, ou en Ontario.

L'argent entre en bien des points, de la main des individus, des groupes, tout comme des gouvernements, comme celui du Manitoba et ceux des provinces Atlantique.

Avec les informations de La Presse canadienne