•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Haïtiens du Québec sous le choc

Jonas Pierre Louis

Jonas Pierre Louis cherche des proches en Haïti.

Radio-Canada

Très inquiets, les Québécois d'origine haïtienne tentent d'obtenir des nouvelles de leurs proches en Haïti. La communauté se mobilise pour acheminer de l'aide au pays.

Pendant qu'Haïti tente de se relever du plus terrible tremblement de terre à l'avoir frappé en 200 ans, la communauté haïtienne du Québec, elle, s'inquiète et se mobilise pour pour acheminer de l'aide au pays.

Quelque 130 000 personnes d'origine haïtienne vivent au Québec. Environ 60 000 sont établies à Montréal. Ces Haïtiens se sont installés dans la province dès les années 60 pour fuir la dictature de Duvalier.

Des élus au niveau provincial et municipal, qui sont d'origine haïtienne, ont mis sur pied une cellule de crise. Parmi eux:

  • Emmanuel Dubourg, député du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Viau, dans le nord-est de Montréal
  • Monica Ricourt, conseillère du district Ovide-Clermont, dans l'arrondissement Montréal-Nord
  • Frantz Benjamin, conseiller dans le district Saint-Michel, dans l'arrondissement du même nom

Emmanuel Dubourg espère à tout le moins que, lorsque le bilan sera établi, les pertes seront davantage « matérielles qu'en vies humaines ».

Le député Emmanuel Dubourg, adjoint parlementaire au ministre des Finances du Québec, appelle les Québécois à faire des dons en argent à la Croix-Rouge.

Maison d'Haïti

Les appels se succèdent à la Maison d'Haïti, sur la rue St-Michel à Montréal.

Vivian Barbot, vice-présidente du Bloc québécois et ancienne députée montréalaise, estime qu'il faudra au moins trois jours avant de savoir ce qui en est réellement.

Le gouvernement Charest promet pour sa part d'aider considérablement Haïti, en déployant médecins, infirmières et policiers en sol haïtien.

Le CECI en alerte

Le Centre d'étude et de coopération internationale (CECI), dont le parrain est l'artiste Luck Mervil, compte 153 employés en Haïti, dont 70 à Port-au-Prince.

Ils sont tous à pied d'oeuvre... Luck Mervil a demandé à l'un d'eux à quoi le CECI devait d'abord s'atteler. « Ce n'est pas compliqué, a-t-il répondu, on n'a qu'à sortir, on entend des cris sous les débris alors on va commencer par là. »

Une coalition qui s'agrandit

La Coalition humanitaire, qui regroupe à la base quatre organismes de coopération internationale, a lancé mercredi une campagne d'aide à Montréal. Ordinairement composée d'Oxfam Canada, d'Oxfam Québec, de Care Canada et d'Aide à l'enfance Canada, la coalition s'est élargie pour faire face à la crise humanitaire en Haïti.

La chanteuse Mélanie Renaud, des syndicats, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et des entreprises privées se sont joints à elle. Le Groupe Jean Coutu, notamment, s'est engagé à recueillir les dons de la population dans les pharmacies Jean Coutu pour appuyer la coalition

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la Santé, Régine Laurent, est sans nouvelles de sa famille, en Haïti. « Je voudrais faire appel à tous les Haïtiens de coeur et d'origine pour répondre à l'appel de la coalition en termes de dons. Il faudra aussi aider longtemps », a-t-elle dit.

Le consulat général d'Haïti à Montréal

Des Montréalais d'origine haïtienne se sont rassemblés au Centre communautaire haïtien La perle retrouvée.

Des Montréalais d'origine haïtienne se sont rassemblés au Centre communautaire haïtien La perle retrouvée.

Le consulat général d'Haïti à Montréal a mis sur pied une équipe d'urgence pour aider les gens à avoir des nouvelles de leurs proches.

« C'est une catastrophe. [...] », a déclaré à Radio-Canada le consul d'Haïti à Montréal, Pierre-Richard Casimir, qui dit toutefois être heureux de pouvoir compter sur le soutien des gouvernements.

À la radio communautaire haïtienne (CPAM), les témoignages inquiets affluent. Serge César, le journaliste et animateur en onde mardi soir, estime que sa communauté est grandement affectée par ce qui se passe en Haïti.

« C'est une communauté sous le choc. Et, vu l'importance de cette catastrophe, on pense qu'il y aura beaucoup de victimes, ça, c'est sûr », a-t-il déclaré.

Dans tout le pays, comme dans les communautés du Québec, c'est le choc et l'attente. En Atlantique, les étudiants haïtiens attendent dans l'angoisse des nouvelles de leurs proches. En Ontario, à Ottawa entre autres, sans nouvelles de leurs proches, de nombreux Haïtiens s'inquiètent des conséquences de cette catastrophe. À Québec même, la communauté vit l'angoisse. Les religieuses missionnaires du Christ-Roy de Gaspé demeurent sans nouvelles de plusieurs Gaspésiens qui se trouvent dans la région de Port au Prince. Dans le monde sportif, Georges Laraque se désole du malheur qui frappe le pays.