•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chercheurs Turecki et Meaney lauréats

Photo : Guy Lavigeur

Radio-Canada

Deux chercheurs reçoivent le titre de Scientifiques de l'année 2009 décerné par l'équipe des Années lumière, magazine scientifique de la Première Chaîne de Radio-Canada.

Le psychiatre Gustavo Turecki et le psychologue Michael Meaney, de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas, sont récompensés pour leurs travaux sur les effets de la maltraitance infantile sur le cerveau humain.

Les deux lauréats enseignent aussi au département de psychiatrie de l'Université McGill. Michael Meaney est également à la tête du programme de recherche sur le comportement, les gènes et l'environnement. Son collègue Gustavo Turecki dirige pour sa part le Réseau québécois de recherche sur le suicide.

Leurs travaux

Des recherches passées menées par les deux chercheurs sur des rats avaient identifié des mécanismes biologiques par lesquels les expériences de vie modifient l'expression de certains gènes, ceux du stress par exemple.

Pour la première fois, l'année dernière, Gustavo Turecki, Michael Meaney et leur équipe, composée principalement de Moshe Szyf et de Patrick McGowan, ont observé de tels mécanismes chez l'humain.

Leurs travaux, effectués à partir de cerveaux de personnes suicidées, ont montré que les mauvais traitements subis dans l'enfance altéraient de façon durable des gènes impliqués dans la réponse au stress.

Les résultats complets ont été publiés dans la revue Nature Neuroscience du mois de mars 2009.

chercheurs-preparationAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'animateur Yanick Villedieu et les lauréats se préparent en vue de l'enregistrement en direct de l'émission Les Années lumière

Cette importante percée permet de mieux comprendre les fondements biologiques des effets de la maltraitance infantile, mais aussi ceux de la résilience, cette capacité de répondre aux traumatismes psychologiques.

Ces deux scientifiques oeuvrent dans un domaine relativement nouveau, celui de l'épigénétique, c'est-à-dire de l'étude des impacts de l'environnement physique et des expériences de vie sur le fonctionnement des gènes.

Le titre de Scientifique de l'année est décerné pour la 23e année consécutive. En 2008, c'est un trio d'astrophysiciens québécois (Christian Marois, David Lafrenière et René Doyon) qui avait reçu le titre pour la réalisation de la toute première photographie d'un système solaire multiple autre que le nôtre.

Mise à jour (12 mai 2010)

En reconnaissance du rôle essentiel qu'a joué M. Moshe Szyf dans les travaux menés en commun avec ses collègues Michael Meaney et Gustavo Turecki, Radio-Canada a choisi d'accorder également à M. Szyf le titre de Scientifique de l'année 2009.

Moshe Szyf, directeur de la chaire professorale GlaxoSmithKline-IRSC en pharmacologieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Moshe Szyf, directeur de la chaire professorale GlaxoSmithKline-IRSC en pharmacologie

Photo : Université McGill

M. Szyf était l'un des auteurs de l'important article paru dans Nature Neuroscience en 2009. C'est dans le laboratoire de Moshe Szyf, au département de pharmacologie de McGill, qu'ont été effectués les travaux sur la méthylation des gènes.

Ces expériences ont montré que des épisodes traumatiques menaient à une méthylation plus grande des gènes. La méthylation est le processus qui transforme le revêtement biochimique des gènes.

Moshe Szyf, qui dirige la chaire professorale GlaxoSmithKline-IRSC en pharmacologie, est une sommité mondiale dans le domaine de l'épigénétique. Radio-Canada est heureuse de le compter à son tour parmi ses Scientifiques de l'année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science