•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un risque pour les femmes enceintes?

Cellules souches placentaires mortes en raison du BPA
Cellules souches placentaires mortes en raison du BPA Photo: Aziz Aris
Radio-Canada

Une étude sherbrookoise démontre que le bisphénol A perturbe le placenta et que, à faible dose, il peut être un facteur de risque pour la grossesse. Son auteur recommande de retirer plusieurs produits contenant ce composant chimique.

Les dangers pour la santé humaine attribués au bisphénol A (BPA), ce composant chimique utilisé dans la fabrication de biberons, de cannettes et de bouteilles de sport, s'accumulent.

Une étude du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), dont l'auteur recommande de retirer plusieurs produits contenant ce composant chimique, montre que le bisphénol A compromet la santé du placenta et peut causer des complications durant la grossesse.

Médecin et chercheur au CHUS, le Dr Aziz Aris a démontré que le BPA se retrouve dans le placenta. La substance perturberait l'activité normale de cet organe vital pour le foetus.

Pour arriver à cette conclusion, le Dr Aris a ajouté à des cellules de placenta d'infimes quantités de bisphénol A, au centième de la concentration que l'on retrouve dans le sang des femmes enceintes.

Sous le microscope, il a vu que les cellules normales meurent sous l'effet du bisphénol A ou s'inflamment, avec pour conséquence un risque accru de fausse-couche ou d'un accouchement prématuré.

Cellules souches placentaires enflamméesCellules souches placentaires inflammées Photo : Aziz Aris

Retirer le bisphénol A de davantage de produits

Au Canada, le gouvernement fédéral a inscrit le bisphénol A sur sa liste de substances dangereuses en octobre 2008, devenant le premier pays au monde à limiter l'utilisation du composé. Depuis, les biberons et les sucettes ne peuvent en contenir.

Le Dr Aziz croit qu'il faut aller plus loin. Il recommande d'interdire le BPA dans tous les plastiques, surtout ceux utilisés pour les contenants de nourriture et de boisson.

Madeleine CantinMadeleine Cantin

Enceinte de sept mois, Madeleine Cantin est du même avis.

Elle s'expose quotidiennement au composant dangereux en utilisant du plastique dans le four à micro-ondes ou le contenu de boîte de conserve, dont les parois contiennent du BPA.

Elle ne sait pas si les jouets de son fils en contiennent. En fait, elle trouve qu'il est particulièrement difficile de s'y retrouver quand vient le temps d'identifier les produits problématiques.

On ne se sait plus [comment choisir]! Qu'est-ce qu'il faut faire? Le plus simple, ce serait que le gouvernement passe une loi.

Madeleine Cantin

Comment savoir si un contenant contient du bisphénol A?

Pour savoir si une bouteille contient du bisphénol A, il faut chercher le symbole de recyclage qui y est imprimé. Si le chiffre 7 se retrouve dans ce symbole et les lettres PC sous celui-ci, c'est que le contenant contient du bisphénol A.

De nombreuses études

Une étude effectuée sur des rats par des chercheurs français de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) a montré en décembre dernier que le composant a des conséquences sur les fonctions intestinales.

L'équipe française a administré par voie orale de faibles doses de BPA à des rongeurs. Un effet a été constaté sur l'intestin dès la prise d'une dose 10 fois inférieure à la dose journalière considérée comme très sécuritaire pour l'homme.

Les résultats ont montré que le BPA diminue la perméabilité de l'épithélium intestinal, une voie d'échanges qui permet la circulation d'eau et de sels minéraux nécessaires à l'organisme, ce qui peut favoriser la rétention d'eau dans le corps.

C'était la première fois que des chercheurs parvenaient à démontrer l'effet du BPA sur l'intestin, premier organe au contact de la substance.

Les travaux montrent aussi, chez des rats nouveau-nés, qu'une exposition au BPA in utero et pendant l'allaitement augmente le risque de développer une inflammation intestinale grave à l'âge adulte.

L'INRA affirme que ces travaux illustrent la très grande sensibilité de l'intestin au bisphénol A et qu'ils doivent servir à définir de nouveaux seuils acceptables pour ces molécules.

Des chercheurs britanniques de l'Université Exeter ont aussi relié le BPA à l'apparition de certaines maladies cardiovasculaires et du diabète chez l'humain. Il pourrait aussi être un facteur de risque pour l'obésité et les cancer du sein et de la prostate.