•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités aux aguets

Les autorités sanitaires continuent de nettoyer le déversement

Les autorités sanitaires continuent de nettoyer le déversement

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pendant que les autorités sanitaires continuent de suivre la progression de l'essence déversée lundi, la municipalité de Stoneham élargit son périmètre de sécurité.

Les autorités sanitaires continuent de suivre à la trace la progression de l'essence déversée lundi le long de la route 175. Un camion a quitté la route en avant-midi, perforant la citerne qui a laissé échapper 23 000 litres d'essence.

Les autorités veulent s'assurer que le carburant ne se rende pas jusqu'au lac Saint-Charles. Frédéric Fournier, porte-parole du ministère de l'Environnement du Québec, souligne cependant que le lac Saint-Charles, la principale source d'eau potable de Québec, se trouve à une vingtaine de kilomètres du déversement: « Les risques sont très faibles, de par la distance qui sépare l'accident au lac. »

Des représentants du ministère prélèvent des échantillons d'eau pour mesurer la progression du contaminant. Des barrages sanitaires ont aussi été installés. Toutefois, les conditions hivernales rendent le travail plus difficile, explique Donald Larouche, de l'entreprise Godin Environnement. « Juste parce qu'il y en a dans la neige aussi, puis comme aujourd'hui, ça fond. C'est sûr que ça dégoutte partout, mais on le prend plus bas, on le ramasse plus bas », dit-il.

Surveillance particulière à Stoneham

La présence d'essence est importante dans les environs de l'accident, notamment sur le terrain de Victor Savard. « Moi, j'ai un étang, juste là, avec du poisson dedans. C'est sûr que ça va tout être mort. Je vais tout perdre mes poissons », déplore-t-il.

La municipalité de Stoneham, qui a reçu plusieurs plaintes, a décidé d'élargir à plus de 175 résidences son périmètre de sécurité à la suite du déversement. Il s'agit d'une mesure préventive pour éviter que le carburant ne migre vers les puits de surface de plusieurs propriétés. La municipalité a pris cette décision à la suite d'une rencontre avec les intervenants chargés de récupérer l'essence qui s'est répandue dans la nature. Stoneham compte faire parvenir aux citoyens concernés un avis les invitant à rapporter toute odeur suspecte dans l'eau.

La situation sera surveillée jusqu'à la fonte de la neige au printemps.

Une situation qui ne devrait pas se reproduire

Le ministère des Transports mentionne que les plans de réfection et d'élargissement de la route 175 tiennent en compte un tel scénario de déversement. Les plans prévoient un double drainage dans la construction de la future route qui traversera Stoneham afin d'éviter une telle situation, précise Martin Lafrance, biologiste au ministère des Transports. « Pour le moment, c'était un risque qui était possible, mais qui était considéré comme très faible que ça arrive. À ma connaissance, c'est la première fois que ça arrive un incident comme celui de lundi dernier. Alors, avec le réaménagement, on souhaite que ça ne se reproduise plus jamais », fait valoir M. Lafrance.

La décontamination par ailleurs devrait se poursuivre encore quelques jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !