•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin d'une époque

Jake Allen

Jake Allen

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Sébastien Auger

Les États-Unis sèment tout un émoi à Saskatoon, comme partout au pays, empêchant le Canada de passer à l'histoire avec un sixième sacre de suite.

D'un océan à l'autre, les Canadiens ne réclamaient rien d'autre que l'or au Championnat du monde junior.

Équipe Canada n'a pas répondu aux attentes élevées à son endroit, mardi, à Saskatoon.

En quête d'un sixième sacre de suite au traditionnel tournoi du temps des Fêtes, du jamais vu, les représentants de l'unifolié ont perdu 6-5 en prolongation devant ceux des États-Unis en finale.

Le défenseur John Carlson a mis fin à la dynastie canadienne en tranchant à 4:31 de la période supplémentaire.

Grâce à ses deux buts en 74 secondes tout juste avant la fin du temps réglementaire, l'attaquant Jordan Eberle avait permis aux favoris de la foule de conserver leurs chances d'écrire une page d'histoire. Un autre retour miraculeux se dessinait.

« Ce n'est pas facile, a dit Eberle en retenant ses larmes après avoir reçu le titre de joueur du match dans le camp perdant. Nous sommes revenus, mais c'est vraiment difficile de perdre la finale devant nos partisans. »

« Tout le monde est déçu, a renchéri le défenseur Ryan Ellis. Nous étions si près et ça ne s'est pas produit pour nous, mais nous gardons la tête haute. »

En 2004, à Helsinki, en Finlande, les États-Unis avaient enlevé leur première médaille d'or avec un gain de 4-3 contre leurs rivaux du nord. À l'image de Jake Allen, Marc-André Fleury avait connu une soirée de misère.

Action incessante

Affamés, les Canadiens ont amorcé avec conviction l'affrontement ultime de la compétition. Luke Adam a décoincé le pointage dès la troisième minute quand son faible tir du revers, le tout premier de la rencontre, s'est faufilé entre les jambières de Mike Lee.

Les États-Unis ont toutefois anéanti ce mince avantage avec deux buts rapides. Chris Kreider et Jordan Schroeder ont déjoué tour à tour Allen dans un bref intervalle de 36 secondes.

L'Ontarien Greg Nemisz a créé la parité avant la fin de l'engagement initial.

Les hommes de Willie Desjardins ont payé pour leur indiscipline en début de deuxième période. Durant une pénalité de sept minutes à Alex Pietrangelo pour une mise en échec par-derrière, John Carlson a donné l'avance 3-2 aux États-Unis sur un lancer frappé de la ligne bleue. Danny Kristo, la sélection de deuxième tour du Canadien de Montréal en 2008, a été son complice.

Les États-UnisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les États-Unis célèbrent leur triomphe.

Photo : La Presse canadienne / Geoff Howe

Taylor Hall, l'éventuel premier choix du prochain repêchage, a répliqué moins de trois minutes plus tard pour ramener les deux nations ennemies au coude-à-coude. Ce but a chassé Lee du filet.

Des buts successifs de Jerry D'Amigo et de Derek Stepan en début de troisième vingt ont eu les mêmes conséquences pour Allen, qui a été remplacé par Martin Jones. Le gardien de la LHJMQ a mal paru sur trois des cinq buts qu'il a accordés.

Plus tôt dans la journée, la Suède a écrasé la Suisse 11-4 pour décrocher le bronze.

Les honneurs individuels:

  • Joueur le plus utile du tournoi - Jordan Eberle (CAN)
  • Meilleur gardien - Benjamin Conz (SUI)
  • Meilleur défenseur - Alex Pietrangelo (CAN)
  • Meilleur attaquant - Jordan Eberle (CAN)

L'équipe d'étoiles:

  • Gardien - Benjamin Conz (SUI)
  • Défenseur - Alex Pietrangelo (CAN)
  • Défenseur - John Carlson (USA)
  • Attaquant - Jordan Eberle (CAN)
  • Attaquant - Derek Stepan (USA)
  • Attaquant - Nino Niederreiter (SUI)