•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La planification viendra de Mashteuiatsh

Rivière Ashuapmushuan
Rivière Ashuapmushuan
Radio-Canada

Québec s'apprête à confier aux Innus du Lac-Saint-Jean la planification de l'aménagement et du développement de la réserve faunique.

Le gouvernement du Québec s'apprête à confier aux Innus de Mashteuiatsh la planification du développement de la Réserve faunique Ashuapmushuan, qui est située au nord du Lac-Saint-Jean.

Un décret ministériel dont Radio-Canada a obtenu copie précise qu'une entente est intervenue entre Québec et les Autochtones pour expérimenter le concept d'aire innue d'aménagement et de développement, et ce, dans toute la réserve faunique.

« C'est un vaste territoire où on fait de l'aménagement intégré des ressources en vue de développement économique, mais également dans lequel on protège nos activités traditionnelles. Ça c'est un concept novateur. Les activités qui se déroulent actuellement continueraient à se dérouler, mais la planification serait décidée par Mashteuiatsh », indique le négociateur innu, Carl Nepton.

En fait, le concept signifie concrètement que les Autochtones planifieront l'usage du territoire, soit la coupe forestière, la chasse, la villégiature et le tourisme. Ils soumettront leur plan au gouvernement, qui conserve toutefois la gestion de la réserve faunique.

Selon le chef de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, ce travail de planification des Innus se veut un premier pas vers la décentralisation complète de la gestion de la Réserve faunique Ashuapmushuan vers les Autochtones.

Une expérience pilote d'une durée de deux ans permettra pour commencer de jeter les bases du concept.