•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les manuscrits de la controverse

Manuscrits de la mer Morte

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Ron Wurzer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canada refuse d'acquiescer à la demande de la Jordanie, qui exige que les manuscrits de la mer Morte lui soient retournés après avoir été exposés durant six mois à Toronto.

La version jordanienne

La Jordanie invoque des raisons patrimoniales pour réclamer ses parchemins religieux vieux de 2000 ans. Elle souligne que les manuscrits de la mer Morte ont été trouvés il y a plus de 60 ans par des bédouins dans ce qui constituent aujourd'hui les territoires palestiniens occupés par Israël. L'État hébreu a saisi les manuscrits d'un musée situé à Jérusalem-Est pendant la guerre des Six Jours, en 1967.

La ministre jordanienne du Tourisme, Maha al-Khatib, indique que son pays détiens toutes les preuves qu'il a acheté les parchemins à l'époque. Elle ajoute qu'il est inadmissible qu'un pays se les soit appropriés par la force.

La version israélienne

Mais Israël rejette les prétentions de la Jordanie. Le porte-parole des Affaires étrangères, Yigal Palmor, déclare que ces parchemins appartiennent à l'héritage culturel et historique du peuple juif: « Quel lien ont-ils avec la Jordanie et son Histoire? »

Ce n'est pas la première fois que ces manuscrits, rédigés en hébreu, créent la polémique: Israël et la Jordanie en revendiquent la possession chaque fois qu'ils sont exposés à l'étranger.

Pour Robert David, professeur de théologie à l'Université de Montréal, les manuscrits de la mer Morte appartiennent à la Jordanie parce que l'État d'Israël n'existait pas encore lorsqu'ils ont été découverts: « L'essentiel des textes appartient effectivement au patrimoine historique de la Judaité, mais jusqu'à maintenant, on s'occupait du territoire [sur lequel un objet a été trouvé] plutôt que du contenu. »

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Canada déclare qu'il serait inapproprié qu'Ottawa intervienne dans le conflit. Il affirme que le différend concernant la propriété des manuscrits doit être réglé par Israël, la Jordanie et l'Autorité palestinienne.

De son côté, le Musée royal de l'Ontario précise que l'Autorité israélienne des antiquités est le seul propriétaire légal des manuscrits de la mer Morte. L'exposition consacrée à ces parchemins religieux a pris fin dimanche à Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !