•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sombres perspectives

Personne souffrant de l'Alzheimer

Personne souffrant de la maladie d'Alzheimer

Photo : AFP / Sebastien Bozon

Radio-Canada

Une étude soutient que la prévalence des cas de maladie d'Alzheimer et d'autres cas de démence va doubler d'ici 2038. Les coûts liés à cette situation seront multipliés par dix.

Les cas de démence et les coûts qui y sont associés augmenteront considérablement au cours des 30 prochaines années, indique une étude effectuée par la firme RiskAnalytica pour le compte de la Société Alzheimer.

L'étude, intitulée Raz-de-marée: Impact de la maladie d'Alzheimer et des affections connexes au Canada, affirme que le taux de prévalence de ces formes de démence va doubler.

Le nombre annuel de cas passerait ainsi de 103 700 cas en 2008 à 257 800 en 2038. Au total, 5,5 millions de cas de la maladie d'Alzheimer ou de maladies connexes se seront déclarés au fil des années, prédit l'étude.

Les coûts annuels associés à la maladie seront pour leur part multipliés par dix au cours des 30 prochaines années, pour atteindre 153 milliards de dollars. Les coûts cumulatifs se seront ainsi élevés à 872 milliards de dollars, prédit l'étude.

Cette hausse des cas de maladie d'Alzheimer et d'affections connexes aurait un impact considérable sur les aidants naturels. Le temps consacré à venir en aide aux personnes atteintes de démence passerait ainsi de 231 à 756 millions d'heures entre 2008 et 2038.

Le rapport soutient que l'adoption de stratégies de réduction des risques, y compris le recours à des exercices physiques et intellectuels et des ressources accrues accordées aux services de soins à domicile, peut retarder l'apparition de cas de démence de deux ans. Cela pourrait entraîner des économies de 219 milliards de dollars d'ici 2038.

La Société Alzheimer demande conséquemment au gouvernement fédéral et aux provinces d'adopter une stratégie nationale, et de joindre leurs efforts aux intervenants du milieu afin de faire changer les politiques publiques.

La société rappelle que la maladie d'Alzheimer et les affections connexes sont des maladies dégénératives qui détruisent les cellules vitales du cerveau, sans que cela soit lié au processus normal de vieillissement. Pas moins de 63 % des cas de démence sont des cas de la maladie d'Alzheimer.