•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin d'une jeune tradition

Édifice du Parlement à Québec

Édifice du Parlement à Québec

Radio-Canada

Le gouvernement Charest est contraint d'abandonner la journée portes ouvertes du Nouvel An, considérée comme une activité partisane par le Parti québécois.

La journée portes ouvertes à l'Assemblée nationale, pour souligner le Nouvel An, est annulée. Depuis deux ans, le premier ministre du Québec, Jean Charest, accueillait les citoyens à l'Assemblée nationale afin de leur adresser ses voeux pour la nouvelle année.

Plus de 5 000 personnes ont fait la queue pour serrer la main du premier ministre et visiter le salon rouge. L'activité avait été instaurée en 2008, dans le cadre des Fêtes du 400e, et Jean Charest aurait souhaité en faire une nouvelle tradition.

Or, cette année, les portes de l'Assemblée nationale resteront fermées.

Le bureau du premier ministre confirme avoir été forcé d'abandonner cette jeune tradition en raison des nombreuses plaintes déposées par le Parti québécois. Le PQ estime que l'activité était récupérée à des fins partisanes par le Parti libéral. Déjà l'an dernier, le premier ministre avait dû justifier cette initiative.

« C'est vraiment un événement très ouvert. Ce n'est pas un événement partisan », avait-il défendu.

Quoi qu'il en soit, devant l'insistance du Parti québécois, le président de l'Assemblée nationale a finalement tranché et retiré l'activité du calendrier.

Ni le bureau du premier ministre ni celui de l'opposition officielle n'ont voulu commenter publiquement cette décision.

Le bureau du premier ministre confirme cependant que l'activité pourrait éventuellement être reprise.