•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

White Birch suspend ses activités

La papetière Stadacona à Québec

La papetière Stadacona à Québec

Radio-Canada

Les 500 employés de la papetière à Québec sont en congé forcé à compter du 24 décembre en après-midi.

Les 500 employés de la papetière White Birch division de Stadacona à Québec sont en congé forcé à compter du 24 décembre en après-midi.

La direction justifie cette décision par le fait que les primes du temps des fêtes prévues dans la convention collective forcent la compagnie à payer ses employés à temps triple. Ainsi, bien que la papetière ait déjà été en mesure de se permettre de telles dépenses dans le passé, ce n'est plus le cas aujourd'hui. En fermant l'usine, les dirigeants sont donc assurés de respecter la convention collective.

De son côté, le syndicat estime qu'il s'agit d'une décision de mauvaise foi, puisque la convention collective est déjà échue et qu'un nouveau contrat de travail devrait être entériné ce printemps.

« On pense que l'employeur voulait mettre de la pression pour des concessions dans la convention collective. Il voulait avoir le temps et demi. La réaction dans l'usine est mauvaise. C'est clair que les employés n'aiment pas ça », a affirmé le représentant régional du Syndicat canadien de l'énergie et du papier (SCEP), Daniel Larouche.

Ce à quoi le porte-parole de l'employeur, Daniel Boucher, réplique: « Ce n'est pas des concessions. On dit seulement que si les employés sont intéressés, il y aurait une possibilité d'opérer. Évidemment, oui, il faut s'entendre sur les taux horaires », a-t-il défendu.

Autrement, les ouvriers rentreront au travail quelques jours après Noël, mais la compagnie procédera à une autre mise à pied, pour les mêmes raisons, au Jour de l'an. Ce nouvel arrêt de travail portera à 76 le nombre de congés forcés des employés de la papetière cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !