•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la vaccination massive

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les centres de vaccination de masse ont fermé leur porte vendredi un peu partout au pays. Au terme de cette campagne de deux mois, 40 % de la population canadienne s'est fait immuniser, bien moins que le taux de 70 % visé par les autorités.

Les derniers centres de vaccination de masse contre la grippe H1N1 ont fermé leur porte vendredi à travers le Canada. En deux mois de campagne, quelque 40 % de la population canadienne s'est fait vacciner, un taux bien inférieur à la cible de 70 % que désiraient atteindre les autorités fédérales.

VaccinationAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : AFP / LIONEL BONAVENTURE

Les taux de vaccination varient sensiblement d'une région à l'autre, les habitants de l'est du pays ayant, de façon générale, répondu avec plus d'empressement que ceux de l'ouest aux appels des autorités. En tête de liste, Terre-Neuve-et-Labrador a vu les deux tiers de sa population se faire vacciner contre un tiers en Alberta. Deux autres provinces, soit le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, ont vacciné plus de 60 % de leur population.

Le Québec et la Saskatchewan suivent avec des taux respectifs de 55 % et 50 %. Les autres provinces de l'ouest et l'Ontario ferment la marche, avec des taux oscillant entre 33 % et 40 %.

Comme le souligne l'Agence de la santé publique du Canada dans une section de son site truffée de fautes et intitulée « Rapport du surveillance du vaccine - Les effets secondaire suivant l'immunization [sic] », plus de 21 109 millions de doses de vaccin avec ou sans adjuvant avaient été distribuées au 5 décembre.

Plus de 4300 effets secondaires ont été signalés, dont 132 considérés comme graves. La majorité des effets secondaires graves étaient reliés à des cas anaphylactiques, soit une réaction allergique. Six personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin, dont une ayant souffert d'une réaction anaphylactique. Les six cas font l'objet d'une enquête.

Un bilan différent des scénarios les plus pessimistes

Les prédictions les plus pessimistes quant à la sévérité de l'épidémie ne se sont par ailleurs pas matérialisées, même si la maladie a eu des conséquences dramatiques pour plusieurs Canadiens. Depuis le printemps, 397 personnes en sont mortes au pays, ce qui n'a pas rendu cette grippe plus meurtrière qu'une grippe saisonnière. Les personnes à risque n'étaient cependant pas les mêmes que pour une grippe saisonnière. De façon atypique, le virus H1N1 s'attaque davantage aux jeunes qu'aux personnes âgées. Un tiers des morts avaient ainsi moins de 45 ans, alors que pour la grippe saisonnière, 90 % des victimes ont plus de 65 ans.

Nombre de décès par province et territoire

Colombie-Britannique: 51
Alberta: 64
Saskatchewan: 15
Manitoba: 10
Ontario: 118
Québec: 104
Nouveau-Brunswick: 7
Nouvelle-Écosse: 7
Île-du-Prince-Édouard: 0
Terre-Neuve-et-Labrador: 16
Yukon: 3
Territoires du Nord-Ouest: 1
Nunavut: 1

Total: 397

Plus de 8000 Canadiens ont en outre dû être hospitalisés. Les deux tiers avaient moins de 65 ans. Il a par ailleurs fallu mettre sous respirateur près de 600 personnes. En tout, quelque 8 millions de Canadiens ont contracté le virus de la grippe A (H1N1).

La vaccination se poursuit

Malgré la fermeture des centres de masse, la vaccination se poursuivra au pays, mais à plus petite échelle. Les horaires et les coordonnées des endroits de vaccination sont disponibles sur les sites des agences de santé des provinces et territoires (les sites sont énumérés sur le site de l'Agence de la santé publique du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !