•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vie d'action et de parole

Radio-Canada



Syndicaliste intransigeant, ardent défenseur des droits des travailleurs et des gagne-petit, héros du contre-pouvoir, pourfendeur du capitalisme, chrétien humaniste, anarchiste pourvu d'une grande conscience sociale et communautaire, autant d'épithètes, parfois aux antipodes du formalisme, pour décrire Michel Chartrand.

Simonne Monet, une fille de juge qui épousera Michel Chartrand le 17 février 1942, a fait quelques confidences sur son « homme de paradoxe (Nouvelle fenêtre) ». C'était en 1968, à l'émission Femmes d'aujourd'hui, à la télévision de Radio-Canada.

Michel Chartrand en 2000

Michel Chartrand en 2000

Michel a des qualités excessives, comme la générosité et la franchise. Il a des travers excessifs aussi. C'est un homme de paradoxe.

Simonne Monet-Chartrand

Au moment des épousailles, bénies par le chanoine Lionel Groulx (Nouvelle fenêtre), Simonne Monet est propagandiste pour la Jeunesse étudiante catholique (JEC).

Michel et Simonne auront sept enfants. Ils formeront, durant plus de 50 ans, l'un des couples les plus engagés (Nouvelle fenêtre) du Québec.

« Pourquoi j'admire et j'aime encore Michel Chartrand? C'est parce que c'est un gars qui est allergique à l'injustice. Il ne peut pas tolérer. Il devient violent, agressif, quand il voit des injustices. Ou tu optes pour l'opposition dans le système, ou tu joues dans le système avec des avantages. Nous, on est des opposants », dit Simonne.

Michel Chartrand a tellement milité pour les déshérités qu'on oublie qu'il a grandi dans une famille bourgeoise d'Outremont, à Montréal. Il est né le 20 décembre 1916, treizième enfant d'une famille de sept garçons et sept filles.

Homme d'action et de parole, reconnu pour son franc-parler, Michel Chartrand a été de toutes les grandes luttes sociales et syndicales de la seconde moitié du XXe siècle.

Une de ses tirades sur le déficit des gouvernements, telle qu'elle avait été rapportée par L'Aut' Journal, est un bel exemple de son verbe redoutable. Michel Chartrand prenait la parole durant une manifestation de 3000 personnes réunies par la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le 12 juin 1995:

Les gouvernements vont nous parler de déficit. C'est une maudite farce. Avant, ils parlaient de l'inflation. Je n'ai jamais vu personne mourir d'inflation, mais j'en ai vu mourir dans les mines et les hôpitaux. Maintenant, ils nous disent qu'on va mourir du déficit.

Michel Chartrand