•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposition obtient des appuis de taille

Manifestation contre l'uranium à Sept-Îles

Manifestation contre l'uranium à Sept-Îles

Radio-Canada

Développement économique Sept-Îles et la Chambre de commerce de Sept-Îles veulent accroître la vigilance entourant le projet d'exploration uranifère au lac Kachiwiss.

Développement économique Sept-Îles et la Chambre de commerce de Sept-Îles s'associent à la municipalité pour accroître la vigilance entourant le projet d'exploration uranifère au lac Kachiwiss.

Les deux organismes s'opposent catégoriquement à ce projet. Le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion, affirme qu'ils joueront un rôle de vigie pour la région et qu'ils demandent à ce que la nouvelle loi oblige les entreprises d'exploration à se rapporter aux municipalités.

« Si on a effectivement une entreprise comme Terra Ventures qui garde le silence, eh bien, elle fait ce qu'elle veut, quand elle le veut et on voit un peu les conséquences qui en résultent aujourd'hui. [...] Dieu merci, il y a des citoyens qui ont été vigilants et qui ont pu alerter la population pour ça. »

Ainsi, Développement économique Sept-Îles et la Chambre de commerce surveilleront une éventuelle reprise des travaux par la compagnie Terra Ventures. « Il n'est pas question de voir d'uranium exploité au lac Kachiwiss », martèle M. Dion.

À Sept-Îles, on déplore l'absence de dialogue avec la compagnie qui n'a jamais contacté les commissaires industriels ou la municipalité pour discuter de ses intentions. Il faut un meilleur encadrement de la prospection, ajoute Luc Dion.

« D'entrée de jeu, il n'a pas besoin d'aller voir le service d'urbanisme alors que vous, vous voulez construire un cabanon et vous devez le faire. Il y a quelque chose d'incohérent. On va s'y attaquer. »

Luc Dion, président de Développement économique Sept-Îles

Une rencontre est prévue entre le ministre délégué aux Ressources naturelles, Serge Simard, et le maire de Sept-Îles, Serge Lévesque. « Le clou sur lequel on va frapper cet après-midi c'est d'exiger une action immédiate pour faire cesser le projet », affirme le maire Serge Lévesque.

La Coalition Sept-Îles sans uranium voit un appui de taille dans cette sortie des organismes de développement économique puisque la région parle maintenant d'une seule voix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !