•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du maïs toxique?

Du maïs

Photo : iStock

Radio-Canada

Trois variétés de maïs génétiquement modifié vendues un peu partout sur la planète par Monsanto, y compris au Canada, comporteraient d'importants risques de toxicité, affirment des chercheurs français.

Monsanto, le géant américain des biotechnologies végétales, commercialiserait un peu partout dans le monde, y compris au Canada, trois variétés de maïs génétiquement modifié qui comportent d'importants risques de toxicité pour la santé humaine.

Des tests confidentiels de la multinationale, qui ont mené à la mise en marché de ces produits, ont été contre-expertisés par des chercheurs du Comité de recherche et d'informations indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) et des universités de Caen et de Rouen.

Ces céréales produisent des insecticides (MON810, MON863) ou absorbent le désherbant Roundup (NK603). À l'heure actuelle, elles entrent déjà dans certains aliments consommés par des animaux et des humains.

Les chercheurs français estiment que ces OGM ne sont pas assez sécuritaires pour être commercialisés.

Les effets secondaires liés à leur consommation incluraient une toxicité sur le foie et les reins. La contre-analyse met également en lumière d'autres effets sur le coeur, les glandes surrénales, les cellules sanguines et la rate des mammifères.

Les chercheurs reconnaissent que leurs tests ont été menés sur peu d'animaux, et ne peuvent apporter de preuves finales de toxicité ou d'innocuité. Les chercheurs qui ont participé à l'étude estiment cependant que ces résultats sont suffisamment inquiétants pour qu'ils exigent que d'autres études soient menées sur une durée plus longue, sur plusieurs espèces et générations, avec un nombre d'individus garantissant une puissance suffisante des tests statistiques.

Ils ajoutent qu'en attendant ces nouvelles données, ces OGM doivent être fermement interdits.

Santé publique en danger?

Le CRIIGEN dénonce les autorités françaises et européennes en matière de sécurité des aliments, qui se sont prononcées sur l'absence de risques de ces produits sur ces tests de 90 jours seulement, pour lesquels ils n'ont pas analysé eux-mêmes dans le détail les statistiques.

Le CRIIGEN affirme que ces organisations sont en conflit d'intérêts et qu'elles ont fait preuve d'incompétence en se prononçant positivement sur des études qui négligeaient les effets secondaires.

Santé Canada a donné son accord à l'utilisation à des fins alimentaires de la lignée de maïs MON863 résistant aux insectes, en 2003. L'agence n'a pas encore revu sa position sur ces trois transgènes commercialisés.

Le détail de ces travaux est publié dans l'International Journal of Biological Sciences.

Des généticiens de l'Université Washington à St. Louis ont identifié les quelque 32 000 gènes assemblés dans 10 chromosomes qui forment l'ensemble du matériel génétique du maïs, céréale la plus cultivée dans le monde devant le riz et le blé.

Avec les informations de La Presse canadienne